Suisse romande - Crues historiques: navigation toujours interdite, baignade déconseillée
Publié

Crues historiques en Suisse romandeNavigation toujours interdite, baignade déconseillée

Malgré la décrue, le niveau des lacs de Neuchâtel et Morat reste élevé. Vaud et Fribourg maintiennent leurs restrictions. L’ECA renonce, elle, à une clause limitative contre les sinistrés.

Le lac de Neuchâtel a inondé l’embouchure du canal oriental à Yverdon.

Le lac de Neuchâtel a inondé l’embouchure du canal oriental à Yverdon.

ChTalos

Les cantons de Vaud et Fribourg maintiennent leur interdiction de naviguer sur les lacs de Neuchâtel et Morat font-ils savoir jeudi dans un communiqué. Cette interdiction est valable également pour la rivière de la Thièle et le canal de la Broye, précise le canton de Vaud qui avance la date du 26 juillet pour une levée des interdictions. Fribourg ne précise en revanche aucune date.

Le niveau des lacs reste élevé, mais une lente décrue a débuté. Malgré cela, les dangers au bord des rives et des berges restent marqués pour toutes les formes de navigation, soulignent les cantons. En outre les vagues provoquées par le trafic lacustre pourraient créer des dégâts supplémentaires sur les rives et les ports.

Bonne nouvelle par contre pour les usagers des lacs de la Gruyère et de Schiffenen. Le canton de Fribourg annonce la levée immédiate de cette interdiction. La situation actuelle le permet, avance-t-il.

Par ailleurs, même si la tentation est grande d’aller piquer une tête dans un lac en raison du beau temps, la baignade reste déconseillée, voire interdite par endroits, rappelle le canton de Vaud. Ceci en raison principalement des risques de blessures ou de noyade (vagues, courants, passerelles et chemins inondés, obstacles submergés, accès impossible aux rives, etc.), fait-il savoir.

L’ECA couvrira les sinistrés malgré une clause spéciale

Bonne nouvelle en revanche pour les sinistrés. L’Établissement cantonal d’assurance (ECA) a décidé à titre exceptionnel de ne pas appliquer une clause limitative de couverture d’assurance présente sur des polices d’assurance bâtiment, annonce encore le canton de Vaud.

Cette clause précise en effet que le niveau du lac de Neuchâtel, notamment, doit atteindre une cote de 431 m pour qu’une couverture d’assurance puisse être octroyée. Mais la situation hydrique particulière qui prévaut depuis le 17 juin, ainsi que la forte bise qui a soufflé sur la région en fin de semaine dernière, ont assoupli les règles de l’ECA.

Pour rappel, le lac de Neuchâtel a atteint dimanche, le niveau record de 430,70 m (même 430,72 à Grandson), soit 20 centimètres en dessus de sa cote de crue.

(cht/comm)

Votre opinion

8 commentaires