Publié

Jeu vidéo«Cyberpunk» sur console, c’est une toute autre histoire

On le craignait, c’est confirmé, le jeu le plus attendu de l’année se sent très à l’étroit sur Xbox One et PS4.

par
Jean-Charles Canet
«Cyberpunk 2077» sous son meilleur jour.

«Cyberpunk 2077» sous son meilleur jour.

DR

«Cyberpunk 2077», soit la superproduction vidéoludique la plus attendue de l’année, est sortie officiellement jeudi et s’est déjà vu attribuer le titre de «chef-d’œuvre truffé de bugs». Mais ce n’est qu’une toute petite partie de l’histoire. La toile frémissait dès jeudi matin de la complainte des gamers ayant précommandé le jeu sur leur PS4 ou Xbox One (des consoles lancées en 2013) et qui découvrent un produit aux temps de chargement conséquents, aux animations saccadées, soumis à d’étranges gels, aux graphismes un tantinet voilé et qui le font savoir par les canaux habituels (YouTube, Twitter, Twitch…). Sans parler des bugs habituels qui frappent immanquablement les jeux en monde ouvert ambitieux et qui seront corrigés avec le temps.

C’est désormais un fait que nous avons pu vérifier mercredi soir en mettant notre désormais antique Xbox (dans sa version grosse brique noire) sur le fuseau horaire de la Nouvelle-Zélande ce qui nous a permis de devancer de quelques heures le déblocage du jeu à minuit. L’extrait capturé ci-dessous, confirme certains des problèmes évoqués mais il ne transmet pas l’impression de lourdeur générale que l’on ressent manette en main. Notre verdict est sans appel, sur Xbox One et, par extension, sur PS4, le jeu est clairement surdimensionné. Il rame, il lutte et échoue à offrir un gameplay à la hauteur des ambitions de CD Projekt RED. Et on est loin d’être certain qu’un patch puisse résoudre un tel problème structurel.

Extrait de «Cyberpunk 2077» capturé sur Xbox One.

Les choses s’arrangent nettement lorsque l’on fait tourner «Cyberpunk 2077» sur Xbox One X (et par extension sur PlayStation 4 Pro), les machines toujours de génération précédente mais dont la puissance a été augmentée au milieu du gué. Cela se ressent au moins en terme visuel, mais toujours avec quelques baisses inquiétantes de fluidité et quelques hoquets distrayants. C’est surtout en faisant tourner le jeu sur Xbox Series X (et par extension sur PS5), soit les consoles actuellement en rupture de stock, que l’on se prend à croire que l’on peut oublier les considérations techniques pour se plonger dans le fascinant et inquiétant futur dystopique imaginé par le studio polonais à l’origine de la saga «The Witcher».

Une chose est sûre, en lançant sur le marché un jeu conçu à la base pour la génération de consoles précédentes mais qui ne fonctionne correctement que sur le matériel le plus récent, CD Projekt RED a durablement terni sa réputation de développeur vertueux. Et le fait de n’avoir proposé en avance que la version PC de leur travail aux médias spécialisés et influenceurs n’arrange rien. Cela indique clairement que le studio avait conscience du problème sur console et n’a pas trouvé comme gérer honnêtement sa communication.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

ici la

10.12.2020 à 12:33

ha c'est vrai qu'il y a toujours des fan pour vous dire que les console vont tuer le pc