Actualisé

Londres 2012Cyclisme: la victoire pour Vinokourov, le cauchemar pour Cancellara

Fabian Cancellara à terre et blessé, le titre olympique de la course en ligne est revenu au Kazakh Alexandre Vinokourov. Alors qu'il menait la course, le Bernois a lourdement chuté à 15 km de l'arrivée. Rien de cassé, mais sa participation au contre-la-montre de mercredi reste incertaine.

La course en ligne des JO 2012 a viré au cauchemar pour Fabian Cancellara et l’équipe de Suisse, à 15 km de l’arrivée.

La course en ligne des JO 2012 a viré au cauchemar pour Fabian Cancellara et l’équipe de Suisse, à 15 km de l’arrivée.

Keystone

Fabian Cancellara à terre et blessé, le titre olympique de la course en ligne est revenu au Kazakh Alexandre Vinokourov, qui a fait la nique à une Grande-Bretagne ayant tout misé sur Cavendish. Le Colombien Rigoberto Uran en argent et le Norvégien Alexander Kristoff en bronze.

Le plan de l’ensemble du peloton était clair pour mettre à mal le projet des Britanniques: afin d’éviter une course contrôlée par Wiggins & Co. en faveur de Mark Cavendish, le mot d’ordre était d’attaquer sans cesse. Une tactique qui a non seulement payé, mais qui a aussi offert un spectacle permanent.

Ainsi, les échappées se sont succédé tout au long des 250 km du parcours. Avant que les choses sérieuses ne commencent, le raid le plus marquant a sans doute été celui du Belge Philippe Gilbert qui a tenté sa chance en solitaire. Sans succès puisqu’un groupe d’une trentaine de coureurs a fait la différence au dernier passage de la seule montée au programme.

Espoirs ruinés

Très en vue et profitant du soutien de trois coéquipiers, Cancellara touchait du doigt son rêve. Mais une erreur de pilotage dans une courbe à droite à 15 km du but a ruiné les espoirs du Bernois. Fabian Cancellara a chuté alors qu’il semblait prêt à placer l’un de ces démarrages dont il a le secret. Les Suisses avaient pourtant jusque-là fait la course parfaite...

Touché au bras droit, Fabian Cancellara a dû être transporté en ambulance à l’hôpital afin de se soumettre à des examens. Spartacus avait, faut-il le rappeler, été victime d’une quadruple fracture de la clavicule le 1er avril dernier dans le Tour des Flandres. Les radiographies passées à Londres se sont toutefois avérées rassurantes: aucune nouvelle fracture, mais des contusions et des hématomes à l’épaule. Sa participation au contre-la-montre de mercredi reste néanmoins incertaine.

Le Bernois (106e à 5’43’’ d’Alexandre Vinokourov) ne s’est pas attardé sur la ligne d’arrivée. Le champion olympique 2008 du contre-la-montre a ignoré les appels de la cheffe de presse de Swiss Cycling. «Les mots me manquent. Les larmes sont plus fortes que la douleur», a expliqué sur son compte Twitter Fabian Cancellara. «Je suis déçu et fâché d’être tombé de la sorte», a-t-il ajouté dans le communiqué transmis par Swiss Cycling.

Flamboyante victoire

Médaillé d’argent à Sydney en 2000 derrière l’Allemand Jan Ullrich, Vinokourov s’est offert, à 38 ans, une magnifique occasion de clore sa carrière par une flamboyante victoire. Le Kazakh n’avait plus remporté de course depuis la 3e étape du Tour de Romandie 2011, année où une terrible chute au Tour de France l’avait poussé à annoncer sa retraite avant de se rétracter quelques semaines plus tard.

Plaçant une attaque peu après la chute de Cancellara, «Vino» n’a été suivi que par Uran. Mais ce dernier, surpris par naïveté dans le sprint final, n’a pas pu contester le succès du Kazakh, qui avait été suspendu deux ans pour dopage entre 2007 et 2009. Le Zougois Gregory Rast a terminé 7e et meilleur Suisse au sein du groupe réglé par Kristoff.

(Si)

Votre opinion