Football: D’abord mis à pied, Stéphane Guy est finalement licencié

Publié

FootballD’abord mis à pied, Stéphane Guy est finalement licencié

Le commentateur vedette du foot sur Canal+ a été licencié par la chaîne cryptée. Il paye son soutien à un humoriste.

Stéphane Guy ne commentera plus le foot sur les antennes de Canal+.

Stéphane Guy ne commentera plus le foot sur les antennes de Canal+.

AFP

Le 9 décembre dernier, Stéphane Guy était mis à pied par Canal+ pour avoir affiché à l’antenne son soutien à l’humoriste Sébastien Thoen. Ce dernier s’était fait l’auteur d’un sketch où il se moquait gentiment de Pascal Praud et de son émission «L’Heure des Pros», diffusée sur CNews, la chaîne d’information en continu du Groupe Canal.

«Je veux saluer l'ami Sébastien Thoen qui n'a pas eu la sortie qu'il aurait méritée, avait déclaré Stéphane Guy à l’antenne. On lui souhaite bon vent.» Avant de citer Coluche, «l'un des fondateurs de notre belle chaîne»: «Il faut se méfier des comiques parce que quelquefois, ils disent des choses pour plaisanter.»

Une sortie qui vaudra finalement un licenciement pur et simple au journaliste. Comme annoncé par France Bleu, le commentateur phare du foot a été viré après 23 ans passés au sein de l'entreprise. Une décision justifiée par la «déloyauté» du journaliste de 50 ans envers sa chaîne.

Le sketch à l’origine de la polémique

A l’origine de la crise qui secoue le Groupe Canal, ce sketch où Sébastien Thoen incarnait Lionel Messiha, une caricature de Jean Messiha, chroniqueur de l'émission de débat et ancien membre du parti d’extrême droite le Rassemblement National (ex-FN), tandis qu’un autre ancien de la maison Canal, Julien Cazarre, parodiait le présentateur Pascal Praud.

Le sketch parodique avait été diffusé sur le site de paris sportifs Winamax et avait remporté un franc succès sur les réseaux sociaux.

Jean Messiha s'en était d’ailleurs lui-même amusé sur son compte Twitter.

Ulcérés par les décisions radicales de leur direction, les collègues de Stéphane Guy annonçaient ces derniers jours vouloir réagir «collectivement et avec force» si son licenciement était effectivement confirmé.

Voilà qui pourrait créer une fronde au sein du groupe, au moment même où Canal+ est en bonne place pour récupérer davantage de matches de Ligue 1 après le prochain départ de Mediapro et la fermeture de la chaîne Téléfoot.

(Sport-Center)

Ton opinion

1 commentaire