Irak: Daech massacre des civils autour de Mossoul
Actualisé

IrakDaech massacre des civils autour de Mossoul

Plus de 200 personnes ont été tuées par le groupe EI cette semaine dans le nord du pays, selon les Nations unies.

1 / 112
Les Emirats arabes unis ont proposé de prendre en charge la reconstruction de la mosquée Al-Nouri et de son minaret penché emblématique de Mossoul. (Dimanche 11 mars 2018)

Les Emirats arabes unis ont proposé de prendre en charge la reconstruction de la mosquée Al-Nouri et de son minaret penché emblématique de Mossoul. (Dimanche 11 mars 2018)

AFP
Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)

Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)

Keystone
Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé samedi «la fin de la guerre contre l'EI» en Irak. Les forces gouvernementales se battent depuis trois ans pour éliminer le groupe djihadiste Etat islamique (EI) du pays. (Samedi 9 décembre 2017)

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé samedi «la fin de la guerre contre l'EI» en Irak. Les forces gouvernementales se battent depuis trois ans pour éliminer le groupe djihadiste Etat islamique (EI) du pays. (Samedi 9 décembre 2017)

AFP

Des informations ont fait état d'«exécution par balles mercredi» 26 octobre de 232 personnes, a indiqué la porte-parole du Haut-commissariat pour les droits de l'homme, Ravina Shamdasani. Parmi les victimes, a-t-elle ajouté, «figurent 190 anciens officiers de sécurité irakiens».

Ces informations «ont été corroborées dans la mesure du possible», a-t-elle ajouté, soulignant que le nombre total de personnes tuées pourrait être supérieur.

La porte-parole a indiqué que les tueries sous forme d'exécutions ont eu lieu alors que l'EI met en place sa stratégie consistant à forcer les habitants des régions proches de Mossoul, à se regrouper dans la ville, dernier bastion de l'EI en Irak.

«Boucliers humains»

Le Haut-commissariat pour les droits de l'homme a ajouté que les djihadistes voulaient utiliser ces personnes comme des «boucliers humains», dans la bataille de Mossoul contre les troupes d'élite irakiennes soutenues par les États-Unis.

Le groupe État islamique «a forcé des dizaines de milliers de personnes à quitter leurs foyers dans certains districts autour de Mossoul», a déclaré la porte-parole.

Parmi leurs victimes figurent des civils qui ont refusé de quitter leurs foyers et des personnes ayant travaillé pour les forces de sécurité du gouvernement irakien.

(AFP)

Votre opinion