Révélations: Daillens: les CFF admettent avoir commis une erreur

Actualisé

RévélationsDaillens: les CFF admettent avoir commis une erreur

Suite à l'accident de train survenu en avril dernier, les CFF ont transvasé 50 tonnes d'acide chlorhydrique dans un wagon-citerne inapproprié. Son transport de Monthey à Bâle-Campagne aurait pu provoquer une explosion.

par
Anne-Florence Pasquier
1 / 42
Des bus remplacent lundi les trains entre Yverdon (phoo) et Cossonay-Penthalaz.

Des bus remplacent lundi les trains entre Yverdon (phoo) et Cossonay-Penthalaz.

Keystone
Darrin Vanselow
Darrin Vanselow

Dans un communiqué, les Médecins en faveur de l'environnement révèlent une erreur de la part des CFF, suite au déraillement survenu à Daillens (VD) le 25 avril 2015. Sur les six wagons transportant des produits dangereux, cinq se sont renversés, un seul est resté intact. Il transportait 50 tonnes d'acide chlorhydrique.

Après l'accident, les CFF ont transvasé cette quantité de produit chimique dans un wagon-citerne de rechange, inapproprié puisqu'en acier ordinaire. «Les CFF ont donc mis sur les rails une bombe à retardement roulante qui a transité à travers le réseau ferroviaire suisse», déclare une personne impliquée aux MfE.

Une substance explosive

L'acier ordinaire au contact de l'acide chlorhydrique se corrode et une réaction chimique se produit, dégageant de l'hydrogène sous forme gazeuse, une substance fortement explosive. Durant le trajet de Monthey à Bâle-Campagne, la pression à l'intérieur du wagon augmente et les parois s'affaiblissent.

Les CFF ont admis les faits. Hans Vogt, responsable CFF de la sécurité et de la qualité a ainsi reconnu: «Il aurait fallu utiliser un autre wagon-citerne approprié (avec revêtement intérieur) pour le reste du trajet jusqu'à Schweizerhalle.» Frédéric Revaz, porte-parole des CFF ajoute que «le cas est en cours d'analyse. On considère effectivement que le mode de transport utilisé n'était pas le bon. Sur une courte distance entre Daillens et Monthey, ça peut aller, mais sur une telle distance, on enquête encore et ont tente de savoir pourquoi ça n'a pas été transporté dans d'autres conditions.»

Ton opinion