Cinéma: Daisy Ridley «déprimée» par les critiques du dernier Star Wars
Actualisé

CinémaDaisy Ridley «déprimée» par les critiques du dernier Star Wars

L'actrice emblématique des trois derniers films de la saga est tombée de haut en découvrant l'avis du public sur «L'Ascension de Skywalker»

par
lematin.ch
L'actrice anglaise est arrivée sur le devant de la scène en incarnant «Rey».

L'actrice anglaise est arrivée sur le devant de la scène en incarnant «Rey».

Keystone

Dans un entretien pour le podcast DragCast, Daisy Ridley a reconnu qu'elle avait passé un mauvais début d'année en raison des critiques négatives sur «Star Wars: L'Ascension de Skywalker». D'autant qu'en voyant le documentaire sur le making-of du neuvième film de la franchise, la comédienne ne se souvenait que des bons moments avec l'équipe.

Daisy Ridley a trouvé «tellement déprimant» de lire les critiques sur «Star Wars: L'Ascension de Skywalker». L'actrice britannique a fait sa troisième apparition dans le rôle de Rey dans le film de J. J. Abrams. Le film a divisé les fans et les critiques lors de sa sortie en décembre 2019, et est depuis devenu le moins bien noté des neuf films de la franchise Star Wars.

«Où est passé l'amour?»

Brisant son silence sur les critiques dans une interview sur le podcast DragCast, Daisy Ridley a admis qu'elle a eu un mois de janvier difficile, car elle a dû se confronter au fait que les fans n'ont pas autant aimé l'épisode 9 que les précédents.

«Ce dernier film était vraiment délicat, a-t-elle déclaré, selon Entertainment Weekly. Le mois de janvier n'a pas été très agréable. C'était bizarre, j'avais l'impression que tout cet amour qu'on nous avait montré la première fois avait disparu... je me disais: Où est passé l'amour?»

Elle a ajouté que le fait de regarder «The Skywalker Legacy», un documentaire sur la sortie du DVD de Skywalker, et de se souvenir de l'amour partagé par les acteurs sur le plateau, rendait plus difficile d'accepter la tiédeur des réactions.

«C'est à cause des réseaux sociaux»

«J'ai regardé le documentaire, le making-of, cette semaine, poursuit l'actrice de 28 ans. C'est tellement rempli d'amour, et je pense que c'est ce qui est délicat: quand on fait partie de quelque chose qui est tellement rempli d'amour et que les gens (n'aiment pas). Vous savez, tout le monde a le droit de ne pas aimer quelque chose, mais on a l'impression que ça a légèrement changé. Je pense qu'en général, c'est à cause des réseaux sociaux et tout ce qui s'y rattache.»

Et Daisy Ridley de poursuivre en insistant sur le fait que si elle n'aimait pas un film, elle ne tweetait pas à ce sujet. Mais «beaucoup d'autres le font» et elle a eu du mal à éviter de lire les articles et les réactions négatives parce qu'ils inondaient ses flux sur les réseaux sociaux.

«Les conversations sont juste plus publiques; il y a des choses que je n'aurais pas vues, mais honnêtement, en essayant de faire défiler mon flux d'informations en janvier et en essayant de ne pas voir les trucs de Star Wars, je voyais les gros titres et je me disais: Oh mon Dieu, c'est tellement bouleversant!», a-t-elle conclut.

Cover Media

Votre opinion