Publié

autoDakar-2015: Roma perd son titre dès la première étape, Peugeot souffre (PAPIER GENERAL)

Par Olivier LUCAZEAU Villa Carlos Paz (Argentine), 4 jan 2015 (AFP) - Supposée être un simple prologue XXL, la première étape du rallye Dakar 2015 a humilié le tenant du titre auto, l'Espagnol Nani Roma, qui a certes fini à bord de sa Mini, mais remorqués par un concurrent camion.

Premier à quitter Buenos Aires, à 05h15, au lever du jour, le Catalan s'est retrouvé arrêté au bord de la spéciale, après moins de 10 km, immobilisé parce qu'il semblait être un simple problème électrique. Et l'addition n'est toujours pas connu en fin d'après midi, alors que Roma avançait à 50 km/h et n'avait toujours pas fini les 175 km chronométrés. S'il fini l'étape, Roma pourra donc partir lundi, l'assistance entre concurrent étant autorisée. Mais le titre est déjà perdu pour le Catalan, le seul avec Stéphane Peterhansel et Hubert Auriol à s'être imposé sur le Dakar en auto et en moto. Consolation pour le constructeur allemand: c'est bien une Mini qui s'est imposée, avec le Qatari Nasser Al-Attiyah, le vainqueur du Dakar 2011, 22 secondes devant un autre de ses bolides, pilotés par l'Argentin Orlando Terranova, 1 min 45 sec devant le fantasque Américain Robby Gordon sur son Hummer. Pour les trois buggys Peugeot, qui redécouvrait le Dakar 25 après le grand chelem des ancêtres 205 et 405 de 1987 à 1990, la journée a certes été moins noire mais l'apprentissage a été bien difficile. Sur les étapes roulantes, très plates, Stéphane Peterhansel, "Monsieur 11 victoires" au Dakar (dont 5 en moto), a concédé 2 min 35 sec pour terminer 10e, derrière son coéquipier espagnol Carlos Sainz, le vainqueur 2010, 8e. Quant à Cyril Despres, quintuple vainqueur moto avec KTM, il a vu la différence sur quatre roues, en terminant à plus de dix minutes d'Al-Attiyah. Mini victorieux certes mais déjà amputée de son leader, Peugeot plus que jamais en rodage: les deux écuries phares ont souffert en auto. Ce qui n'a pas été le cas coté moto, avec deux pilotes sur le podium du jour pour le constructeur autrichien: le Britannique Sam Sunderland, vainqueur pour 5 sec, et le tenant du titre Marc Coma, 3e, avec pour les séparer le Portugais Paolo Goncalves, sur Honda. Victorieux 13 ans de suite, KTM a déjà marqué son territoire. Et le constructeur nippon Honda devra cravacher pour s'imposer enfin, à l'image de son leader Joan Barreda, seulement quatrième dimanche, à 1 min 41 sec, malgré ses qualités de sprinteur qui lui avaient permis de gagner cinq étapes l'an passé. Quant à Yamaha, son leader Olivier Pain est déjà 13e à 3 min34 sec. Si cette première étape longue de 838 km au total entre la capitale argentine et Villa Carlos Paz (près de Cordoba) a été surprenante, la deuxième lundi pourrait l'être encore plus: près de 1500 km au programme dont 518 de spéciale, la plus longue section chronométrée de ce millésime du Dakar! De quoi donner des sueurs froides aux leaders mais surtout aux anonymes de l'épreuve, sous une chaleur qui s'annonce caniculaire. ol/yk/sk

(AFP)

Votre opinion