04.03.2014 à 14:29

SyrieDamas a évacué un tiers de son arsenal chimique

La Syrie a évacué ou détruit un tiers de son arsenal chimique, a déclaré mardi la coordinatrice de la mission chargée de superviser le processus.

1 / 111
Sept membres du CICR ont été enlevés dans le nord-ouest de la Syrie par des «hommes armés non-identifiés». (13 octobre 2013)

Sept membres du CICR ont été enlevés dans le nord-ouest de la Syrie par des «hommes armés non-identifiés». (13 octobre 2013)

AFP
Georges Sabra, le prédisent du Conseil national syrien a déclaré que le CNS ne se rendrait pas à la conférence de paix Genève-2. (13 octobre 2023)

Georges Sabra, le prédisent du Conseil national syrien a déclaré que le CNS ne se rendrait pas à la conférence de paix Genève-2. (13 octobre 2023)

AFP
Une chute d'obus a causé la mort d'une fillette et blessé 11 personnes à Damas. (12 octobre 2013)

Une chute d'obus a causé la mort d'une fillette et blessé 11 personnes à Damas. (12 octobre 2013)

Reuters

L'ensemble des armes chimiques en Syrie doit être détruit aux termes d'un accord international avec Damas. Selon un programme approuvé par l'ONU, elles auraient du être complètement détruites au 30 juin 2013.

«C'est un bon développement et je compte sur une accélération soutenue et une intensification de l'effort», a déclaré Sigrid Kaag la coordinatrice de la mission devant le conseil exécutif de l'Organisation internationale pour les armes chimiques (OIAC).

La Syrie a déjà manqué plusieurs dates intermédiaires pour l'évacuation ou la destruction de son arsenal chimique. Selon un programme approuvé par l'ONU à la suite d'un accord russo-américain, les armes chimiques auraient dû être complètement détruites au 30 juin 2013.

Après avoir indiqué récemment vouloir terminer l'évacuation pour la fin mai, la Syrie a proposé une nouvelle feuille de route qui prévoit une évacuation pour la fin avril, a indiqué mardi l'OIAC dans un communiqué.

Une évacuation fin mai aurait représenté un retard de plusieurs mois, le procédé qui doit permettre de détruire les agents chimiques sur un navire de la marine américaine devant en effet durer 90 jours.

700 tonnes d'agents chimiques dangereux

Il y a deux semaines, Damas n'avait évacué que 11% de ses agents chimiques, alors que les agents de catégorie 1 et 2 auraient dû être évacués au 31 décembre et au 5 février, respectivement.

La Syrie a déclaré posséder 700 tonnes d'agents chimiques de catégorie 1, les plus dangereux, 500 tonnes d'agents de catégorie 2 et 122 tonnes d'isopropanol.

Grâce à deux chargements la semaine passée et l'un «d'un volume important» prévu cette semaine, la Syrie aura évacué «plus de 35% de tous les produits chimiques qui doivent être évacués», a indiqué l'OIAC. «Ce pourcentage couvre les 23% de produits de priorité 1 et les 63% de produits dits de priorité 2 évacués à ce jour».

La Syrie a de plus détruit sur son territoire 93% de son stock d'isopropanol, qui est nécessaire à la production du neurotoxique sarin.

Un rythme à maintenir

«Compte tenu du temps qui s'est écoulé depuis les dates butoir initialement fixées, il est important que la Syrie maintienne le nouveau rythme», a précisé le directeur général de l'organisation, Ahmet Üzümcü.

Le 6 février, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adressé un avertissement au régime syrien, lui demandant de «respecter ses obligations» et d'accélérer le transport hors de Syrie de ses armes chimiques.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!