Hockey sur glace - Daniel Manzato a changé le cours de ces play-off
Publié

Hockey sur glaceDaniel Manzato a changé le cours de ces play-offs

Le gardien de GE Servette a été une nouvelle fois parfait pour permettre à son équipe de mener 2-0 dans la demi-finale face aux Zurich Lions (4-1 lors de cet Acte II).

par
Grégory Beaud

Un tir de Phil Baltisberger freiné, puis un rebond qui termine sur la crosse de Raphael Prassl. La cage ne demandait qu’à accueillir l’égalisation zurichoise sur cette 24e minute, avec un Daniel Manzato semblant hors de position. Mais le gardien de GE Servette, toujours titularisé en lieu et place du blessé Gauthier Descloux, a fait preuve d’une belle agilité pour se repositionner et arrêter la reprise de l’ailier zurichois du bout de la botte.

On se tait et on apprécie.

En play-offs, on a pour habitude de dire que les détails font la différence. C’est déjà vrai lorsqu’il s’agit d’une série au meilleur des sept matches. Mais dans un «Best of 5» comme se déroule cette demi-finale, c’est d’autant plus important de faire la différence sur ces petites choses qui changent tout. Et mardi soir, Daniel Manzato a changé le cours de cette rencontre à la 24e minute. Une trentaine de secondes plus tard, Tyler Moy marquait le 2-0. Rideau. Tschüss zäme.

Remplaçant de luxe

Quelle progression entre la saison régulière et ces play-offs pour Daniel Manzato. Et dire que lors de la sortie sur blessure de Gauthier Descloux lors de l’Acte IV des quarts de finale, certains (l’auteur de cet article y compris) pensaient que le premier tour des play-offs face à FR Gottéron pouvait échapper aux Grenat… Cela fait désormais plus de 200 minutes que le Broyard garde les buts genevois. Son bilan? Deux buts encaissés dont un depuis l’arrière de sa cage. Hormis cette petite imprécision sans conséquence, le futur gardien du CP Berne a été éblouissant. Il n’a d’ailleurs toujours pas connu la défaite lors de ces séries éliminatoires.

Evidemment, un gardien ne peut pas gagner un match tout seul et la défense de la formation des Vernets a une nouvelle fois effectué un travail remarquable. Outre la petite quinzaine des tirs bloqués – mention spéciale à Mike Völlmin et son arrêt du menton – les arrières genevois ont réalisé un match quasi parfait dans leur capacité à éloigner les attaquants zurichois de leur but.

Les tirs zurichois lors de ce deuxième match. 

Si l’on ajoute à cela une belle capacité à relever le défi physique proposé par les Zurichois, GE Servette semble actuellement faire tout juste et les ZSC Lions paraissent désemparés. Jeudi, Genève pourrait se qualifier pour la troisième finale de son histoire en cas de victoire au Hallenstadion. Sur les deux premiers actes, ce ne serait que justice.

Retrouvez le compte-rendu de cette rencontre en cliquant ici et dans la vidéo ci-dessous.

Votre opinion