05.03.2019 à 11:11

Ski alpinDaniel Yule joint l’acte à la parole en faveur du climat

Le skieur valaisan n'avait pas aimé la remise en question du réchauffement global par le président de la FIS. Il va faire un geste pour la planète.

par
Sport-Center
Daniel Yule met la main au porte-monnaie pour la cause écologique.

Daniel Yule met la main au porte-monnaie pour la cause écologique.

Keystone

Voilà plusieurs saisons que Daniel Yule (26 ans) et d'autres skieurs le constatent, en particulier lors de leurs entraînements d'été sur les glaciers: le climat change et pourrait à terme menacer la pratique des sports d'hiver. Et voilà que le président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian-Franco Kasper, avait mis les pieds dans le plat en amont des derniers Mondiaux de ski alpin à Åre en remettant en cause le réchauffement planétaire, dans une interview accordée au «Tages Anzeiger», aussi relayée ici. Le commentaire de trop pour Yule, qui avait vertement critiqué le Grison de 75 ans.

Mais le skieur du val Ferret n'est pas du genre à parler dans le vide. Il s'est engagé à verser la moitié des primes qu'il touchera lors des deux derniers slaloms de Coupe du monde, à Kranjska Gora (10 mars) et à Soldeu (17 mars), à une association qui tente de lutter contre le dérèglement climatique: Protect Our Winters. Celle-ci avait d'ailleurs demandé la démission de Kasper après avoir pris connaissance de ses propos controversés.

J0int lundi par «Skiactu.ch», Daniel Yule a expliqué son choix. «J’étais chiffonné d’une part par les propos de Gian-Franco Kasper. De l’autre, dans la communauté du ski, nous sommes conscients du problème, mais nous n’en faisons malheureusement pas assez. Personnellement, je sais que je fais également partie du problème car quand on est sur la Coupe du monde, on voyage aux quatre coins de la planète et ainsi j’ai aussi envie de faire partie de la solution.»

Le jeune Valaisan a également avoué craindre pour l'avenir de sa discipline. «A court ou moyen terme, je ne le pense pas qu'on le remarquera, car en Valais nous avons la chance d’avoir des stations de haute altitude et on peut s’en sortir avec les canons à neige. Mais il est clair qu’à long terme, si on ne réagit pas, le ski est menacé.» Yule a indiqué qu'en cas de double élimination dans les deux dernières épreuves de la saison, ce qui le priverait de primes de course, il ferait malgré tout un don à POW.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!