Publié

Ski alpinDaniel Yule ne veut pas chercher d’excuses

Le technicien valaisan se réjouit de ce mois janvier où sept slaloms vont s’enchaîner, dont un premier ce mercredi à Zagreb. Après deux courses mitigées, il sait qu’il peut renouer avec le succès ou un podium.

par
Christian Maillard
Daniel Yule aimerait bien retrouver ce sentiment de joie après une victoire, comme ici l’an passé à Madonna di Campiglio.

Daniel Yule aimerait bien retrouver ce sentiment de joie après une victoire, comme ici l’an passé à Madonna di Campiglio.

GETTY IMAGES

Quand un sommet lui résiste, il n’est pas du genre à renoncer et à en faire toute une montagne. Il y retourne, sans chercher midi à quatorze heures ou des excuses sur les conditions de neige, la visibilité un peu moins bonne ou la qualité d’une piste qui avait creusé. Alors qu’il restait sur deux victoires à Madonna di Campiglio, Daniel Yule avait quitté, il y a deux semaines, la station du Trentin déçu, au 22e rang, un jour après un premier slalom à Alta Badia mitigé, à la 7e place, tandis qu’il était encore 2e après la première manche.

De quoi aborder ce mois de janvier, celui des slalomeurs, un peu revanchard, le couteau entre les dents. Le Valaisan ne cache pas qu’il avait, en ce mois de décembre, d’autres ambitions. Comme tous les slalomeurs du cirque blanc, qui ont rejoint Zagreb ce mardi, il a les guitares qui le démangent. «Comme il est rare que je skie la veille de la course, je me suis contenté d’un entraînement de condition physique.» Avant de s’élancer ce mercredi, à 12 h 15, sur cette piste de Sljeme, à 15 km de la capitale croate, le Martignerain de 27 ans rassure ses supporters. Il est en forme.

Durant ces deux semaines sans course, si ce n’est l’épreuve d’exhibition à Crans-Montana, avez-vous beaucoup skié durant ces Fêtes?

En deux semaines, il ne peut pas y avoir de révolution. Le travail de fond a été fait cet été ou pas. Ce n’est donc pas maintenant que je peux apprendre à skier. Mais j’ai essayé de régler quelques détails qui n’avaient pas bien fonctionné du côté de Madonna.

‹‹Il est certain que les résultats sont un peu en deçà de mes attentes. Mais je pense que le ski était là. ››

Daniel Yule, 7e et 22e des deux premiers slaloms de la saison

Comment jugez-vous votre début de saison?

Il est certain que les résultats sont un peu en deçà de mes attentes. Mais je pense que le ski était là. J’ai eu un peu de malchance, avec des conditions qui ne me conviennent pas trop et où d’autres sont meilleurs. C’est à moi de m’améliorer pour affronter ces neiges-là. À Alta Badia, j’étais dans le coup en première manche (ndlr: 2e, derrière Vinatzer) avant de rétrograder au 7e rang ensuite. Idem à Madonna. Jespérais qu’il fasse plus froid, après je dois faire le maximum pour faire mieux que ça. Je ne veux pas chercher d’excuses.

À Zagreb, les températures étaient plutôt élevées la semaine passée lors du slalom féminin. Les conditions sont-elles toujours aussi printanières?

Oui, on annonce du chaud pour ces jours, donc à nouveau des conditions difficiles pour moi. Mais je dois skier la tête haute, avec la ferme intention de me battre au maximum sur une piste relativement facile et pentue.

Vous allez ensuite enchaîner de beaux slaloms, dont Adelboden et Kitzbühel, où vous vous étiez imposé l’an dernier. De quoi saliver déjà?

Je me réjouis en effet de cette période plutôt intense où nous allons disputer sept courses. Janvier c’est le mois des slalomeurs où on entre dans un rythme de folie et encore plus cette année avec deux slaloms supplémentaires à Chamonix.

La concurrence s’annonce coriace avec une dizaine de candidats pour le podium, y compris vos coéquipiers Ramon Zenhäusern, Loïc Meillard et Tanguy Nef…

À Madonna, avec 1’’26 de retard, j’ai terminé 22e, alors que je suis déjà monté sur le podium avec plus d’écart que ça! On sait en effet que le niveau est devenu très élevé et la concurrence très dense. Tant mieux pour le spectacle et pour les fans.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jean Passeetdesmeilleurs

06.01.2021 à 11:21

Je pense que se concentrer pour relire , au moins l'attaque de l'article, aurait été une bonne chose... si vous avez besoin de lecteurs-correcteurs, j'ai 6h heures par jour de libre en ce moment, et ça pourrait durer. Quand j'étais n'était encore qu'un enfant , on me disait de lire le journal à haute voix, pour apprendre correctement à lire et à écrire,...je constate que malheureusement ce n'est plus le cas. Depuis plusieurs années, dans "Le Matin et aussi dans le 20 minutes, le nombre d'erreurs par jour, depasse régulièrement l'admissible, ( c'est d'ailleurs la raison principale, qui m'a poussé à supprimer les applications susmentionnées). C'est pas parce que le journal est dit" gratuit" que l'on ne peut pas garder une certaine rigueur journalistique. Ou sinon, vous créez une nouvelle application, "Le Matin Jeuns" où vous écrirez n'importe comment , voir même en langage SMS,... ou pas ! Bref, un peu de sérieux c'est possible ?

IgniaciO

06.01.2021 à 11:09

Je cite: le technicien valaisan se réjouit du mois de ce mois janvier où sept slaloms vont s’enchaîner..... C'est du patois ou comment? De pure en pire ces articles, vivement la concurence!!!

Jean-Claude Quilit

06.01.2021 à 11:05

Passionnant, tout simplement passionnant ! Le pays vibre autour de ces fabuleux exploits !!