Basketball: Orlando: une star de la NBA vend des cafés à 20 dollars
Publié

BasketballOrlando: une star de la NBA vend des cafés à 20 dollars

Confiné à Orlando avec le Heat de Miami, Jimmy Butler en avait marre que sa machine à café soit utilisée par ses coéquipiers… alors il a décidé de créer sa propre échoppe.

par
Sport-Center
Jimmy Butler a trouvé un moyen de rentabiliser sa machine à café

Jimmy Butler a trouvé un moyen de rentabiliser sa machine à café

Keystone/Twitter

Tout est parti d’une interview accordée à ESPN. Jimmy Butler s’y est plaint de devoir faire le café pour tous ses coéquipiers du Heat de Miami. «On ne sait pas où acheter du café. Je vais la faire 30 dollars la tasse, les gars peuvent se le permettre», a-t-il rigolé. Mais il se trouve que l’ailier ne rigolait finalement pas tant que cela…

Alors que les play-off ont commencé lundi soir du côté du parc Disney à Orlando, le projet de Jimmy Butler semble s’être concrétisé puisqu’une chambre de l’hôtel du joueur semble être réservée à «Big Face Coffee», la marque créée spécialement pour l’occasion.

On ne sait pas où acheter du café. Je vais la faire 30 dollars la tasse, les gars peuvent se le permettre.

Jimmy Butler, basketteur et entrepreneur.

Sur la devanture, on peut y lire le menu. Du Latte au café au lait, le barista propose toutes les déclinaisons de la boisson. En ce qui concerne le prix, tout est à 20 dollars. Il a donc décidé de baisser le tarif par rapport à ses 30 dollars initialement envisagés. Et, le plus important, la maison ne fait pas crédit. («No I.O.U.’s»)

L’agent du joueur, Bernard Lee, a confirmé le commerce lancé par son poulain. Il a même ironisé sur le fait qu’un tunnel était en construction pour amener les grains de café à l’intérieur de la bulle à l’instar du baron de la drogue El Chapo.

Lorsque Jimmy Butler dit que les joueurs de NBA peuvent se payer des cafés à un tel tarif, il sait de quoi il parle. L’ancien joueur des Chicago Bulls, Minnesota Timberwolves et Philadelphia 76ers a signé un contrat de 140 millions de dollars avec Miami l’été dernier. En carrière, il a déjà gagné près de 100 millions de dollars avant les trois dernières années de son lucratif deal. Et si, avec son business, il avait surtout essayé de faire passer le message à ses coéquipiers qu’il n’était pas serveur?

Miami entamait ses play-off contre les Indiana Pacers mardi soir (victoire 113-101).

Votre opinion

0 commentaires