10.04.2013 à 18:02

GolfDans l’oeil du Tigre

A nouveau No 1 mondial, Tiger Woods espère renouer avec le succès en Grand Chelem au Masters d'Augusta, dont il sera dès demain le grand favori.

Tiger Woods vise un 15e titre en Grand Chelem à Augusta.

Tiger Woods vise un 15e titre en Grand Chelem à Augusta.

AFP

Tiger Woods, qui règne de nouveau sur le golf mondial, va tenter de mettre fin à cinq ans de disette en tournoi du Grand Chelem à partir de jeudi lors du Masters d’Augusta (EU). Il y vise un cinquième titre, qui scellerait son retour au premier plan.

Le premier tournoi du Grand Chelem de la saison est l’occasion pour Woods de valider son excellent début de saison (trois victoires, à Torrey Pines, Doral et Bay Hill) et de reprendre sa marche vers le record de Jack Nicklaus (18 titres majeurs), alors que son compteur est bloqué à quatorze depuis juin 2008.

Depuis cette désormais célèbre victoire sur une jambe à l’US Open (blessure à un genou), Woods n’a plus remporté un titre du Grand Chelem, la faute au déraillement de sa carrière dans le sillage du scandale de ses infidélités conjugales en 2009 et 2010. Woods a mis du temps à se reconstruire en tant que golfeur, avec un nouvel entraîneur, un nouveau caddy et un swing modifié, mais également en tant qu’homme, avec un divorce. Mais sa trajectoire est clairement exponentielle depuis un an après une chute à la 58e place mondiale.

«Je me sens en équilibre dans ma vie et je crois que ça se voit», assure aujourd’hui l’Américain de 37 ans, qui vient de rendre public sa liaison avec la skieuse Lindsey Vonn. «Je ne veux pas redevenir aussi bon qu’avant, je veux devenir meilleur», plaide-t-il.

«Je suis en confiance dans tous les aspects de mon jeu, je sens que j’ai progressé, que je suis devenu régulier et mes victoires le prouvent», ajoute Woods, qui n’a certes plus gagné le prestigieux tournoi d’Augusta depuis 2005 mais qui a très souvent été dans le coup ces dernières années (3e en 2006, 2e en 2007 et 2008, 6e ex aequo en 2009, 4e ex aequo en 2010 et 2011).

Un titre serait symbolique à bien des égards pour le «Tigre» car c’est là qu’il a remporté le premier majeur de sa carrière sur le fameux parcours géorgien (en 1997) et qu’il a bouclé en 2001 son fameux «Tiger Slam» pour gagner les quatre majeurs d’affilée, même si ce n’était pas dans la même année.

Donné favori pour succéder à son compatriote Bubba Watson, Woods devra compter sur un Rory McIlroy requinqué par sa toute récente sortie à l’Open du Texas (2e). «Je ne me vois pas comme un rival de Tiger, ce serait injuste pour lui: il a gagné 77 tournois PGA, moi 6. Il a gagné 14 majeurs, moi 2», souligne le Nord-Irlandais, qui, à bientôt 24 ans, compte toutefois autant de titres majeurs que Woods au même âge.

Triple vainqueur, Phil Mickelson est toujours un adversaire redoutable à Augusta, le plus régulier après Woods. Le gaucher aura en outre dans son sac une arme secrète, «un bois 3 aux stéroïdes», dit-il, en guise de driver.

Si Tiger Woods sera la principale attraction sur les fairways vallonnés et les greens roulants d’Augusta National, un gamin Chinois de 14 ans pourrait lui voler la vedette le premier jour. Le Chinois Guan Tianlang va devenir jeudi le plus jeune joueur de l’histoire à disputer une épreuve du Grand Chelem mais le prodige veut avant tout «prendre du plaisir». Le jeune homme n’était pas né quand Woods a gagné son premier Masters. «C’est incroyable, assure Woods. A son âge, je n’imaginais même pas jouer un tournoi PGA, sans parler du Masters. Cette expérience lui sera inestimable.»

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!