21.02.2014 à 09:55

CinémaDany Boon à l'assaut du box-office

Dany Boon part à l'assaut du box-office français avec «Supercondriaque», qu'il réalise et où il retrouve son comparse des «Ch'tis», Kad Merad.

Visual Press Agency

La barre est de toute façon très haute pour Dany Boon après le phénoménal succès des «Ch'tis» en 2008 et ses presque 20,5 millions d'entrées en France, puis celui de «Rien à déclarer» en 2011 qui a dépassé les 8 millions d'entrées, un niveau rarement atteint depuis par un film français, exception faite d'«Intouchables» (19,4 millions).

Pour son 4e film en tant que réalisateur, Dany Boon tente de séduire le public en se glissant dans la peau d'un Malade imaginaire d'aujourd'hui, Romain Faubert, 40 ans, photographe pour un dictionnaire médical en ligne, qui souffre d'hypocondrie. Son seul lien avec les autres se résume à un ami de boulot, qui hélas va brutalement décéder, et son médecin traitant, Dimitri Zvenka (Kad Merad) qui n'en peut plus de ce personnage de plus en plus envahissant. Dimitri a alors une idée pour s'en débarrasser, lui trouver la femme de sa vie. Dany Boon est parti pour son scénario d'un phénomène qu'il connait bien puisqu'il est lui-même hypocondriaque. Il en profite au passage pour dénoncer également l'auto-médication via internet.L'acteur se plait à se transformer en anti-héros gesticulant phobique des microbes, accro au gel hydroalcoolique qui ne supporte pas de faire la bise à tout le monde à minuit le 31 décembre.

Quiproquos et rebondissements vont s'enchaîner à un rythme soutenu, le long métrage bifurquant alors dans le film d'action, justifiant probablement le budget très élevé de «Supercondriaque», 31 millions d'euros, selon la presse.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!