Presse – Indemnisé, Darius Rochebin retire sa plainte contre «Le Temps»
Actualisé

PresseIndemnisé, Darius Rochebin retire sa plainte contre «Le Temps»

Le journaliste avait attaqué le quotidien pour diffamation dans l’affaire du harcèlement à la RTS. Un accord a été trouvé avec la direction de Ringier.

par
Michel Pralong
Darius Rochebin avait tout de suite rejeté les accusations du «Temps» et l’avait attaqué en diffamation.

Darius Rochebin avait tout de suite rejeté les accusations du «Temps» et l’avait attaqué en diffamation.

AFP

Le litige qui oppose Darius Rochebin au journal «Le Temps» semble terminé. L’ex-présentateur du «19:30» sur la RTS a en effet retiré sa plainte pour diffamation contre le quotidien, comme le révèle «Blick». Selon des informations du matin.ch un accord a été trouvé avec la direction de Ringier, actionnaire du «Temps» à l’époque et une indemnisation a été convenue. Les termes étant confidentiels, rien de plus ne sera dévoilé, comme nous le confirme l’un des avocats de Darius Rochebin, Vincent Solari.

Le 31 octobre 2020, «Le Temps» sortait une enquête intitulée «La RTS, Darius Rochebin et la loi du silence». Elle faisait état de harcèlements à la RTS de la part de deux collaborateurs et de comportements inadéquats du journaliste vedette de la chaîne, qu’il avait d’ailleurs quittée quelque temps plus tôt pour aller en France, sur LCI.

Blanchi par les enquêtes internes

Darius Rochebin avait tout de suite rejeté les accusations portées contre lui et avait déposé en France une plainte pénale en novembre 2020 contre «Le Temps». En avril 2021, la SSR présentait les résultats des enquêtes menées sur ces allégations. Si les faits reprochés aux deux collaborateurs étaient confirmés (l’un a quitté l’entreprise et l’autre a reçu une sanction formelle), Darius Rochebin ressortait blanchi de l’affaire, aucune infraction pénale n’ayant été constatée de sa part.

Suspendu par la chaîne LCI qui attendait d’en savoir plus, le journaliste suisse avait pu réintégrer l’antenne en France le 26 avril. Restait donc cette plainte pour diffamation déposée contre «Le Temps» pour un article qui avait été récompensé par le Swiss Press Award au printemps 2020, prix qui avait aussi fait couler pas mal d’encre. «L’affaire est maintenant close», conclut l’avocat de Darius Rochebin.

«Le Temps» prend acte

«Le Temps» a écrit hier prendre «acte du retrait de la plainte de Darius Rochebin». Le journal a confirmé ne pas être partie de l’accord avec Ringier et ne pas en connaître la teneur, ni lui, ni son nouveau propriétaire, la Fondation Aventinus. Il conclut en précisant que l’article qui avait déclenché la plainte de Darius Rochebin «demeure inchangé».

Votre opinion