Actualisé

Aviation militaireDassault décroche un gros contrat de 126 Rafale en Inde

Le groupe Dassault a signé un contrat important en Inde pour le renouvellement de sa flotte, quelques semaines après avoir été écarté dans le choix de la Suisse.

Le groupe Dassault a retrouvé le sourire en décrochant un important contrat en Inde.

Le groupe Dassault a retrouvé le sourire en décrochant un important contrat en Inde.

AFP

Après la décision de la Suisse de préférer au Rafale le chasseur Gripen du groupe suédois Saab, le groupe Dassault a retrouvé le sourire en décrochant un contrat en Inde.

L'Inde a décidé d'acquérir 126 avions de chasse Rafale de Dassault. L'avionneur français remporte ainsi à la fois un colossal appel d'offres estimé à 12 milliards de dollars et son premier succès à l'exportation pour cet appareil.

«Il est confirmé que Dassault a remporté le contrat», a déclaré mardi une source gouvernementale sous couvert de l'anonymat. Le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur, Pierre Lellouche, a lui aussi annoncé le succès français, soulignant toutefois qu'il restait à parachever le contrat.

Dassault était en compétition avec le consortium européen Eurofighter et son Typhoon. L'appel d'offres, qui date de 2007, est l'un des plus importants jamais lancés par la troisième puissance économique d'Asie et l'un des plus importants du moment dans le secteur de la défense aérienne.

Sérieux concurrents

Des géants mondiaux du secteur ont livré une féroce compétition. Le Rafale et l'avion d'Eurofighter avaient été présélectionnés en avril, plaçant hors jeu les poids-lourds américains du secteur, Boeing et Lockeed Martin, le suédois Saab Gripen et le russe MiG.

En Inde, le candidat le moins-disant remporte généralement le contrat. Le contrat stipule que l'Inde, qui cherche à moderniser son armée, achètera directement 18 avions d'ici à 2012 tandis que les 108 autres seront construits en Inde.

James Hardy, rédacteur en chef de la publication spécialisée Jane's Defence Weekly, a salué la «grande victoire pour le Rafale» tout en prévenant que l'accord définitif était encore loin d'être conclu. Le Rafale est le candidat sélectionné mais «cela ne veut rien dire tant que le contrat n'est pas physiquement signé», a-t-il mis en garde.

Selon cet expert, la récente dévaluation de la roupie face au dollar et les «tractations contractuelles habituelles» pourraient reporter la signature de plusieurs années.

Visites en Inde

Le juteux appel d'offres avait été au coeur de nombreuses visites officielles en Inde l'an dernier. Le président américain Barack Obama, le président français Nicolas Sarkozy, le Premier ministre britannique David Cameron et le président russe Dmitri Medvedev avaient tous eu à coeur de plaider la cause de leurs avionneurs respectifs.

Le Rafale de Dassault Aviation a été conçu dans les années 1980 pour devenir le premier avion de combat français «multirôle», appelé à remplacer sept types d'avions, du Mirage 2000 au Super Etendard. L'appareil n'avait jusqu'à présent jamais été vendu à l'exportation.

Fin novembre, la Suisse a préféré au Rafale le chasseur Gripen du groupe suédois Saab pour renouveler 22 appareils de sa flotte vieillissante de Tiger. Le Gripen est de loin le moins cher, avait expliqué le conseiller fédéral Ueli Maurer.

L'avion de Dassault a aussi été proposé au Brésil, mais il n'y a pour l'instant eu aucun engagement définitif.

(ats)

Votre opinion