07.06.2015 à 16:13

Cyclisme,PREVDauphiné - 1re étape: Kennaugh lance Sky (COMPTE RENDU)

Par Jean MONTOIS Albertville (France), 7 juin 2015 (AFP) - Le Britannique Peter Kennaugh a ouvert victorieusement la 67e édition du Critérium du Dauphiné en surprenant les sprinteurs, dimanche à Albertville (sud-est de la France).

Kennaugh, qui est originaire comme Mark Cavendish de l'île de Man ("on a grandi ensemble en tant que coureurs", dit-il), a lancé par un succès son équipe Sky. A l'exemple du Britannique Chris Froome, le plus fort l'an passé dans le contre-la-montre inaugural de Lyon et de nouveau candidat à la victoire finale dimanche prochain à Val Fréjus. "Chris vient ici pour gagner. On a fait hier (samedi) un contre-la-montre par équipes à l'entraînement et il a été impressionnant", a confirmé Kennaugh, pistard de formation et champion olympique de poursuite par équipes à Londres en 2012. Pour s'imposer à Albertville, Kennaugh a porté l'attaque décisive à l'approche des deux derniers kilomètres et a distancé ses compagnons d'un petit groupe (Oss, Wyss, Grivko, Izagirre) formé après la seule côte du circuit final, à 11 kilomètres de l'arrivée. Faute d'une entente parfaite pour reprendre l'échappé, les équipes des sprinteurs ont échoué de deux secondes sur la ligne. L'Italien Sacha Modolo, vainqueur de deux étapes du récent Giro, a réglé le sprint pour la deuxième place devant le Norvégien Edvald Boasson Hagen. Pour les sprinteurs, une nouvelle occasion se présente, lundi, dans la 2e étape qui relie Le Bourget-du-Lac au Parc des Oiseaux, à Villars-les-Dombes (sud-est), sur un parcours de 173 kilomètres qui se termine par une cinquantaine de kilomètres de plat après le col de Cuvéry. Aucun des premiers rôles du Dauphiné n'a été surpris dans cette étape d'ouverture que l'Espagnol Alejandro Valverde, malgré une chute peu après le départ, a terminée dans les premiers rangs du peloton (9e). Pas plus Froome que l'Italien Vincenzo Nibali, vainqueur en titre du Tour, ou les Français Jean-Christophe Péraud, dauphin de Nibali en juillet dernier, et Romain Bardet. Dans l'attente mardi du contre-la-montre par équipes tracé autour de Roanne, qui s'inscrit dans la perspective du Tour de France et d'un chrono similaire en Bretagne, Kennaugh s'est assuré un succès de prestige, son premier à ce niveau (WorldTour). Mais le champion de Grande-Bretagne en titre, qui fêtera le 15 juin son 26e anniversaire, présente aussi des références sur la route, entre autres une victoire l'année passée au classement final du montagneux Tour d'Autriche. "J'ai attendu les 2,5 derniers kilomètres car je savais que je pouvais tenir un effort de cette durée", a expliqué Kennaugh qui espère avoir obtenu son billet définitif pour la Grande Boucle : "Je l'ai couru une seule fois (en 2013, année de la victoire de Froome) et j'en ai gardé un souvenir inoubliable." jm/es

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!