Publié

CyclismeDauphiné - Bardet: "une petite délivrance" (TROIS QUESTIONS)

Pra-Loup (France), 11 juin 2015 (AFP) - Le Français Romain Bardet a qualifié de "petite délivrance" son premier succès de la saison, jeudi à l'arrivée de la 5e étape du Critérium du Dauphiné à Pra-Loup (Alpes-de-Haute-Provence).

Q: Que s'est-il passé dans Allos? R: "Je ne connaissais pas du tout cette descente. Mais je me souvenais de ce qu'avait dit Christian Prudhomme (directeur du Tour de France, ndlr) lors de la présentation en octobre. Je pensais que les Astana allaient mettre le feu et je m'attendais à emmener d'autres coureurs quand j'ai attaqué. Mais personne n'a suivi. C'était un peu suicidaire mais, dans cette descente, un homme seul était avantagé. Je sais que je peux aller vite sans prendre de risque. J'ai essayé d'être propre dans les trajectoires. Avec plus d'une minute au pied de la montée (de Pra-Loup), je pouvais résister". Q: Est-ce un tournant dans votre carrière? R: "Je l'espère. C'est une petite délivrance, surtout psychologique. Le Tour de Romandie a été un déclic pour moi, j'ai pu mettre les meilleurs coureurs du Tour en difficulté. Je tournais autour de la victoire, il ne me manquait pas grand chose. Le fait de pouvoir mettre la manière, de ne pas être seulement suiveur, c'est un plus. C'est le cyclisme que j'aime. Je suis lucide, ce ne sera pas tous les jours comme ça, mais il faut profiter des aspérités du parcours. C'est bien de récompenser aussi le travail d'une équipe. Jusqu'à présent, je me satisfaisais de quatrièmes, cinquièmes places. J'ai mûri et l'on attend un peu plus de moi cette année". Q: Quels enseignements en tirez-vous pour le Tour? R: "Il faut rester très prudent. Je n'étais pas sûr de mon niveau en arrivant sur le Dauphiné, je ne me sentais pas très bien les premiers jours. Comme quoi... Je suis en début de cycle pour arriver au top de ma forme sur le Tour. La vérité du court terme peut parfois être trompeuse. Nibali et Froome seront les grands leaders de juillet. Pour ma part, j'espère progresser dans la hiérarchie (6e en 2014). Pour le Dauphiné, je suis content du bond fait au classement. Avec une minute de retard au contre-la-montre par équipes, c'était loin d'être gagné pour accrocher le podium, qui reste l'objectif. Ce sera difficile de refaire un coup de Trafalgar mais j'attends beaucoup des prochaines arrivées au sommet pour consolider mon podium provisoire". recueilli en point-presse jm/gv

(AFP)

Votre opinion