Publié

CyclismeDauphiné - Froome: "Un scénario rêvé" (ENTRETIEN)

RISOUL (France / Hautes-Alpes), 09 juin 2013 (AFP) - L'apprentissage (de leader) continue, a estimé Chris Froome après sa victoire, dimanche, à Risoul, dans le Critérium du Dauphiné.

Le Britannique de l'équipe Sky, qui tient à faire preuve de prudence malgré sa domination écrasante tout au long de la semaine, a fait le point devant les médias à moins de trois semaines du départ du Tour de France. QUESTION: Que représente cette victoire ? REPONSE: "Cette semaine, nous avons eu un scénario rêvé. Le Dauphiné était certes une étape vers le Tour de France. Mais gagner la course et voir Richie Porte, qui est un ami en plus d'être un coéquipier, prendre la deuxième place, c'est la cerise sur le gâteau." Q: Le parcours de Bradley Wiggins en 2012 vous a-t-il inspiré ? R: "Bradley avait beaucoup travaillé pendant l'hiver puis il avait gagné la plupart des courses avant le Tour. C'était un bon modèle à suivre bien sûr. Mais mon objectif n'était pas de gagner toutes les courses. Je les ai prises plutôt comme un test pour la suite. En février, je n'étais pas au sommet de ma forme. L'important, c'est de l'atteindre au Tour de France." Q: Quelles conséquences a pour vous la responsabilité de leader ? R: "Le changement, c'est surtout par rapport à la pression extérieure. Les médias, l'image de l'équipe, etc. C'est cela, ce qui est en dehors du vélo, qui est le plus difficile à gérer. Mais j'ai appris à faire avec, à m'ajuster." Q: Vous allez être "le" favori du Tour... R: "Non, je ne me considère pas comme "le" favori du Tour. J'ai réussi le Dauphiné, et d'autres courses avant, mais les compteurs seront remis à zéro au départ du Tour. Il y aura six-sept candidats à la victoire finale. Les noms ? Contador, Valverde, Rodriguez, Evans, Van Garderen, Quintana, Porte..." Q: Comment avez-vous trouvé Alberto Contador sur ce Dauphiné ? R: "Sa stratégie s'est modifiée pendant la semaine. Il a voulu aider Michael Rogers pour la troisième place. Battre un coureur tel que lui au Dauphiné est très bon pour la confiance. Mais je sais qu'il sera redoutable au Tour, un adversaire très dangereux. Il regarde toujours vers la victoire. Je m'attends à une toute autre bataille sur le Tour." Q: Quel est votre programme désormais jusqu'au Tour ? R: "Après le Dauphiné, on reste deux jours pour reconnaître des étapes du Tour puis on passe une semaine à Châtel (Haute-Savoie) pour s'entraîner. Ensuite, retour à la maison et un peu de repos pour retrouver de la fraîcheur. Le championnat de Grande-Bretagne ? Non, je ne le ferai pas." Q: Qu'avez-vous à dire après l'affaire Armstrong ? R: "Il est certain que le cyclisme a changé. La preuve, c'est que je suis capable d'être devant. Je me souviens des années 2003-2004, d'Armstrong, de Basso... Le sport a beaucoup changé depuis dix ans. C'est choquant car tous les coureurs sont mis dans le même sac après ces révélations. Mais on a appris du passé. Ma victoire prouve que les choses ont évolué." jm/nb

(AFP)

Votre opinion