Publié

SuisseDavantage d’accidents de montagne en 2020

Cette année, comme il était compliqué de voyager à l’étranger, beaucoup de gens ont randonné sur les sommets. Cela a engendré une hausse des opérations de sauvetage.

Durant les neuf premiers mois de 2020, 2893 adeptes de sports de montagne ont dû être secourus contre 2420 pour la même période en 2019, indique le Club Alpin Suisse (archives).

Durant les neuf premiers mois de 2020, 2893 adeptes de sports de montagne ont dû être secourus contre 2420 pour la même période en 2019, indique le Club Alpin Suisse (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Durant les neuf premiers mois de 2020, 2893 adeptes de sports de montagne ont dû être secourus. C’est presque autant que pour l’ensemble de l’année 2019, indique vendredi le Club Alpin Suisse (CAS).

En comparaison, le nombre de cas recensés entre janvier et septembre 2019 s’élevait à 2420, précise le CAS dans un bilan intermédiaire diffusé vendredi. Le nombre de décès reste en revanche stable: 134 personnes ont perdu la vie durant les neuf premiers mois de 2020 contre 136 en 2019 pour la même période.

En 2020, il y a eu nettement moins de situations d’urgence dans les sports de neige en raison du semi-confinement de ce printemps, explique le CAS. Mais les opérations de sauvetage ont été plus nombreuses en ce qui concerne la randonnée (40% d’accidents en plus), la via ferrata (138%) et le VTT (61%).

Durant le semi-confinement, le CAS comme le Conseil fédéral avaient déconseillé les «activités alpines exigeantes». «De nombreux adeptes de sports de montagne ont apparemment suivi les recommandations», constate le Club alpin, soulignant une baisse du nombre de situations d’urgence et d’accidents entre mars et avril.

Activité «intense» à partir de mai

Mais après les assouplissements du mois de mai, «l’activité a été intense». Résultat, le nombre d’opérations de sauvetage en montagne a augmenté. Le CAS suppose que «divers novices ambitieux ont sous-estimé les exigences spécifiques, surtout dans le domaine du VTT et de la via ferrata».

Le CAS recommande de bien se préparer et invite celles et ceux qui effectuent leurs premiers pas en montagne à se joindre à des adeptes expérimentés ou à suivre un cours de formation.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!