Publié

Hockey sur glaceDave Sutter rêve secrètement des JO

Le Montheysan est sur le point de s'affirmer aux Zurich Lions et en équipe nationale.

Dave Sutter.

Dave Sutter.

Keystone

Avec son mètre 94, on le remarque de loin. Au printemps dernier, Dave Sutter avait disputé toute la préparation avant le Mondial de Paris. Le week-end avant le dernier match amical, il avait effectué un duplex avec la RTS. Tout semblait au vert pour le défenseur qui portait alors les couleurs de Bienne . Mais deux jours plus tard, la sélection définitive tombait dans les couloirs des Vernets, et Sutter n'en faisait pas partie. «Ce fut une grande déception, c'est vrai. Mais aujourd'hui, j'ai tourné la page», assure-t-il depuis Davos, où il dispute la Coupe Spengler.

Sutter (25 ans) a pris plaisir à retrouver la sélection helvétique. Il ne se dit pas méfiant envers le coach national Patrick Fischer, quand on évoque une possible place aux Jeux olympiques. «Je prends plaisir à porter ce maillot national. C'est vraiment agréable de disputer un tournoi comme la Coupe Spengler. Après, il arrivera ce qui arrivera. C'est le sport. Les décisions définitives devraient tomber fin janvier.»

Comme tous les joueurs de National League, Sutter va connaître un mois de janvier particulièrement chargé. «Après la Coupe Spengler, c'est retour au Championnat. Notre situation (réd: les Zurich Lions sont septièmes) est difficile. Nous devons absolument remonter au classement.»

Il ne connaît pas Kossmann personnellement

Alors que le Montheysan semblait avoir trouvé sa place au sein de la défense des Lions après un début de saison difficile, tout a été chamboulé à la tête du club avec le licenciement de l'entraîneur suédois Hans Wallson, remplacé par Hans Kossmann jusqu'au terme de la saison. «Ecoutez, je ne savais pas ! Vous m'apprenez quelque chose. Je n'ai pas regardé les news avant l'entraînement», a-t-il relevé vendredi.

Mais la situation tendue dans laquelle évoluaient les Lions avec deux succès au cours des sept derniers matches n'allait-elle pas déboucher sur un changement d'entraîneur ? «On sait qu'à Zurich, ça peut aller très vite. Et on n'a pas gagné beaucoup de matches ces derniers temps. Je pense que ça pouvait arriver.»

Le Valaisan ne connaît pas Hans Kossmann personnellement. «Quand il officiait à Genève aux côtés de Chris McSorley, j'étais en novices élite», rappelle-t-il.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!