07.11.2020 à 10:47

Football«David Villa me touchait tous les p****** de jours»

Le New York FC a noté des comportements «inacceptables» en enquêtant sur des accusations de harcèlement sexuel dénoncées par une ex-stagiaire. Mais le meilleur buteur de l’histoire de la Roja est épargné.

David Villa en mars 2017 lors d’une conférence de presse.

David Villa en mars 2017 lors d’une conférence de presse.

AFP

Le New York City FC (MLS), qui a enquêté sur des accusations de harcèlement sexuel faites par une ancienne stagiaire contre son ex-attaquant David Villa et d’autres membres du club, a déploré des comportements «inacceptables», sans mentionner l’Espagnol.

Rappelant que les allégations portaient sur «un petit nombre de joueurs et de membres du personnel qui n’ont pas agi conformément aux règles du club dans leurs interactions» avec la jeune femme et d’autres personnes, le NYCFC a établi que «ces comportements consistaient en des contacts physiques inutiles, des taquineries et des commentaires concernant les vêtements et l’apparence», dans un communiqué.

«Le club estime que ce comportement était inapproprié et inacceptable», poursuit le club évoluant en championnat nord-américain de football, ajoutant que parmi les personnes s’étant mal conduites, «une seule est encore au club et elle a été sanctionnée», sans donner plus de détail.

Allégations «totalement fausses»

Le NYCFC ne fait en revanche nulle mention de David Villa. Or «ESPN», citant des sources proches du dossier, affirme que l’enquête menée a bel et bien établi que l’Espagnol a eu un comportement tactile inapproprié avec l’accusatrice.

Interrogé par l’AFP, l’ancien joueur âgé de 38 ans, a fait savoir par son porte-parole qu’il continuait à nier ces allégations «totalement fausses», comme il l’avait fait après les accusations proférées cet été par la jeune femme.

«Je change de carrière parce que les saloperies qu’ils m’ont faites ont ruiné mes rêves»

Skyler B, la supposée victime

Se faisant appeler Skyler B, elle avait dénoncé sur Twitter le comportement supposé de Villa, champion du monde avec l’Espagne en 2010, du temps où il évoluait au NYCFC, entre 2015 et 2018.

«Je pensais avoir l’opportunité d’une vie quand j’ai obtenu ce stage. Ce que j’ai obtenu, c’est que David Villa me touchait tous les putains de jours et que mes patrons pensaient que c’était un super ressort comique. Les femmes assez courageuses pour raconter leurs histoires à voix haute sont mes héroïnes. Un jour», avait-elle écrit.

«Le harcèlement que j’ai subi au NYCFC était si grave que maintenant l’idée du sport professionnel me terrifie. Rester dans l’environnement des athlètes me terrifie. Je change de carrière parce que les saloperies qu’ils m’ont faites ont ruiné mes rêves», avait-elle ajouté.

Meilleur buteur de l’histoire de la Roja

David Villa, qui a également remporté l’Euro 2008 avec la Roja dont il est le meilleur buteur de l’histoire (59) et la Ligue des champions avec le Barça en 2011, a disputé quatre saisons avec l’équipe new-yorkaise, sans parvenir à remporter un titre, sinon celui de meilleur joueur de la ligue en 2016.

Après une ultime saison au sein de l’équipe japonaise Vissel Kobe, il a pris sa retraite l’an passé.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!