Hockey sur glace - De cette soirée-là, Nathan Vouardoux en avait rêvé
Publié

Hockey sur glaceDe cette soirée-là, Nathan Vouardoux en avait rêvé

L’ex-junior de Lausanne HC a inscrit, vendredi, son premier but en National League contre GE Servette. Avec Rapperswil, ce défenseur valaisan est sur un petit nuage.

par
Christian Maillard
(Rapperswil)
Nathan Vouardoux a pris une «petite revanche» contre le GE Servette de Stéphane Patry. Ce dernier l’avait privé d’un titre de champion suisse junior en 2019 avec le Lausanne HC.

Nathan Vouardoux a pris une «petite revanche» contre le GE Servette de Stéphane Patry. Ce dernier l’avait privé d’un titre de champion suisse junior en 2019 avec le Lausanne HC.

FRESHFOCUS

Il y a des soirs qui comptent plus que d’autres pour un joueur de hockey. Un moment de grâce qui s’arrête d’un coup, d’un seul, comme dans un rêve. Comme celui qu’il faisait lorsqu’il était encore tout petit, des espoirs plein la tête. C’était le cas de Nathan Vouardoux ce vendredi soir à la St. Galler Kantonalbank Arena de Rapperswil.

Le jeune Sierrois, ex-junior du Lausanne HC, a inscrit son premier but en National League. Contre ce GE Servette qui a longtemps hanté ses nuits après le titre des juniors grenat en 2019 à Scuol. Le défenseur, qui a fêté ses 20 ans le 27 juillet, était sur la glace avec la relève des Lions, avec des larmes de crocodile. Tout est désormais oublié pour lui.

Il n’oubliera jamais ce 8 octobre 2021, cet instant magique lorsque Gauthier Descloux a capitulé, que les filets ont tremblé et que le public a scandé son nom. On jouait la 30e minute et ce but, le deuxième des Lakers, a fait mal aux Servettiens qui venaient à peine d’égaliser.

«Tous les joueurs étaient du même côté, Cervi (ndlr: lisez Cervenka) m’a vu et goal, se remémore le Valaisan, si heureux d’avoir été au bon endroit, au bon moment. C’était un peu inattendu comme c’est arrivé mais cela fait plaisir et énormément de bien. C’était déjà sympa de marquer contre Servette avec les juniors, c’est un plus. J’espère que cela va continuer comme ça, avec autant de temps de glace.»

Son coach Stefan Hedlund, qui lui a accordé 17’10, l’apprécie beaucoup dans un groupe qui s’éclate en ce début de saison avec six victoires en sept matches. «Dire que ça rigole à Rapperswil, c’est un grand mot, sourit Nathan Vouardoux. Mais disons qu’on sait qu’on n’est pas l’équipe la plus talentueuse du championnat et on essaie de mettre de l’intensité et, pour l’instant, cela fonctionne bien!» Avec 18 points en onze matches, soit neuf de plus que les Aigles, le «petit» Rappi se porte à merveille au sixième rang, sur un nuage, avant de se rendre ce samedi à Zoug, dans l’antre du champion.

Débarqué cet été dans la ville du Cirque Knie, cet espoir que Lausanne n’a pas su retenir se plaît dans son nouvel environnement, où il découvre une autre mentalité et une nouvelle langue. «Tous les jeunes qui sont arrivés ont tout de suite bien été intégrés, c’est franchement top!» Le héros de la soirée, qui a reçu le prix du meilleur joueur de son équipe, est reparti aux vestiaires la tête pleine d’étoiles avec ce puck qui va finir dans un coin précieux de ses souvenirs, rappelant ce premier but au cours d’une soirée qui compte dans la carrière d’un hockeyeur.

Votre opinion