RDC - De la lave réapparaît dans le cratère du volcan Nyiragongo
Publié

RDCDe la lave réapparaît dans le cratère du volcan Nyiragongo

Quatre mois après une éruption qui a fait plus de 30 morts et des milliers de déplacés, des roches en fusion ont été aperçues dans le cratère du Nyiragongo, en République démocratique du Congo.

1 / 24
Un lac de lave est réapparu dans le cratère du volcan Nyiragongo, sans constituer un danger imminent, quatre mois après l’éruption qui avait causé la mort de 32 personnes dans l’est de la République démocratique du Congo. (Dimanche 26 septembre 2021)

Un lac de lave est réapparu dans le cratère du volcan Nyiragongo, sans constituer un danger imminent, quatre mois après l’éruption qui avait causé la mort de 32 personnes dans l’est de la République démocratique du Congo. (Dimanche 26 septembre 2021)

AFP
Les autorités de la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé étudier un «probable retour» des habitants à Goma, évacués le 27 mai dernier par crainte d’une nouvelle éruption du volcan Nyiragongo. (Jeudi 3 juin 2021)

Les autorités de la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé étudier un «probable retour» des habitants à Goma, évacués le 27 mai dernier par crainte d’une nouvelle éruption du volcan Nyiragongo. (Jeudi 3 juin 2021)

AFP
Le volcan reste actif et les autorités craignent une «éruption limnique». Si de la lave s'écoule sous le lac Kivu, il y aura assurément des milliers de victimes. L'Observatoire de volcanologie de la ville de Goma n'écarte pas ce scénario cauchemardesque. (2 juin 2021)

Le volcan reste actif et les autorités craignent une «éruption limnique». Si de la lave s'écoule sous le lac Kivu, il y aura assurément des milliers de victimes. L'Observatoire de volcanologie de la ville de Goma n'écarte pas ce scénario cauchemardesque. (2 juin 2021)

AFP

Un lac de lave a réapparu dans le cratère du volcan Nyiragongo, sans constituer un danger imminent, quatre mois après l’éruption qui avait causé la mort de 32 personnes dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche d’experts.

«Nous l’avons constaté depuis le 18 septembre. Nous avons observé la réapparition d’un lac de la lave dans le cratère de Nyiragongo», a déclaré à l’AFP Kasereka Mahinda, directeur scientifique de l’Observatoire volcanique de Goma (OVG).

«Ce n’est pas un phénomène qui présente un risque imminent d’une nouvelle éruption, par contre c’est un phénomène qui permet au volcan de respirer. C’est un signe naturel. L’apparition de ce lac de feu dans le cratère minimisera des tremblements de terre dans la zone volcanique de Goma», a expliqué le scientifique.

De nombreuses maisons ont été détruites lors de l’éruption du mois de mai.

De nombreuses maisons ont été détruites lors de l’éruption du mois de mai.

AFP

Plus de 30 morts

L’éruption du volcan Nyiragongo le 22 mai a fait 32 morts, détruit plusieurs centaines de maisons et entraîné le déplacement de dizaines de milliers de personnes, qui fuyaient une éruption limnique du lac Kivu, susceptible de libérer d’énormes quantités de gaz mortels.

La disparition de la lave dans le cratère avait fait penser qu’elle était restée enfouie sous la ville de Goma alors que depuis cette éruption, la terre tremble régulièrement dans cette agglomération de deux millions d’habitants.

Fin juillet, le volcan Nyiragongo avait projeté de la cendre, sans rapport avec une activité éruptive. «Aujourd’hui Nyiragongo a trouvé un moyen où respirer, c’est un bon signe. La crainte allait persister si la cheminée était restée bouchée», a rassuré Kasereka Mahinda.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire