Publié

Tensions diplomatiquesDe nombreux pays ferment leur ambassade au Yémen

Les Etats-Unis et plusieurs pays européens ont fermé leur ambassade à Sanaa et commencé à évacuer leurs diplomates en raison de l'aggravation de la crise au Yémen, où une puissante milice chiite tente d'asseoir son pouvoir.

«La situation sécuritaire continue à se dégrader à Sanaa, capitale du Yémen.

«La situation sécuritaire continue à se dégrader à Sanaa, capitale du Yémen.

AFP

Les ambassades européennes au Yémen étaient fermées ce mercredi 11 février et envisageaient d'évacuer leurs personnels en raison de l'aggravation de la situation politique et sécuritaire. Les Etats-Unis ont pris une telle mesure quelques heures auparavant et les miliciens chiites se sont ensuite emparés de trois de leurs véhicules diplomatiques.

Selon une source diplomatique, les Britanniques ont déjà suivi les Américains qui ont annoncé, via le département d'Etat, qu'ils fermaient leur ambassade à Sanaa et évacuaient les membres de la mission et leurs familles.

Quelques heures plus tard, des miliciens chiites houthis, qui contrôlent la capitale yéménite, se sont emparés de trois véhicules diplomatiques américains à l'aéroport de Sanaa peu après le départ de l'ambassadeur des Etats-Unis, ont indiqué des sources diplomatiques et aéroportuaires. Ils se sont également emparés de plus de 25 véhicules de Marines américains chargés de la sécurité de l'ambassade.

L'ambassade de France a elle aussi été fermée et d'autres représentations diplomatiques ne répondaient pas aux appels téléphoniques. L'Allemagne va aussi clore sa représentation.

La Suisse ne dispose elle que d'un consul honoraire de nationalité yéménite. Elle «suit de près l'évolution politique et sécuritaire», a indiqué à l'ats un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les intérêts politiques sont eux assurés par l'ambassade de Suisse à Mascate, à Oman. Au total dix Suisses sont enregistrés au Yémen.

Milliers de manifestants

Depuis mai 2014, la Suisse déconseille les voyages au Yémen. «La Suisse n«a pratiquement plus de moyen de porter assistance à ses ressortissants ou de porter secours en cas d«urgence», souligne encore le DFAE.

La puissante milice chiite houthie, qui est entrée en septembre dernier à Sanaa, a annoncé vendredi la dissolution du Parlement et l'installation de nouvelles instances dirigeantes, après avoir poussé fin janvier à la démission le président Abd Rabbo Mansour Hadi en s'emparant par la force de bâtiments officiels.

Mercredi, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à Taez, dans le centre du pays, pour dénoncer la prise du pouvoir par les miliciens. Plusieurs centaines de personnes se sont également rassemblées à Sanaa.

Alors que sur le plan politique, les discussions sous l'égide de l'ONU pour une sortie de crise semblent piétiner, les miliciens, qui contrôlent notamment Sanaa et des provinces du nord, ont poursuivi mardi leur offensive militaire dans le centre du pays où ils ont conquis la ville de Baïda, selon des habitants.

(AFP)

Ton opinion