Actualisé

Conflit en UkraineDe nouveaux affrontements font une douzaine de morts à Donetsk

Au moins 12 personnes, dont neuf soldats ukrainiens, ont été tuées dans des combats avec les séparatistes prorusses au cours des dernières 24 heures, ont annoncé lundi les autorités.

1 / 131
Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)

Keystone
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)

Keystone
Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

Un pompier dégage des débris à la suite des bombardements des forces pro-russes. (Image du 25 février 2017)

AFP

Ce nouveau bilan est le plus meurtrier dans l'est de l'Ukraine depuis l'instauration d'une trêve début septembre.

«Neuf soldats ont été tués et vingt-sept blessés durant les dernières 24 heures», a déclaré le porte-parole militaire, Andriï Lyssenko, lors d'une conférence de presse à Kiev à la mi-journée ce lundi 29 septembre.

«Hier (dimanche), les rebelles ont tenté une nouvelle fois de prendre d'assaut l'aéroport de Donetsk», a ajouté Andriï Lyssenko. «Un de nos véhicules de transport blindé a été touché, nos parachutistes ont essuyé des pertes», a-t-il ajouté, sans préciser le nombre de militaires tués dans cette attaque.

Auparavant, la mairie de Donetsk avait annoncé la mort de trois civils dimanche dans ce fief de la rébellion prorusse, malgré le «silence total» des armes décrété par les militaires ukrainiens et les séparatistes. Cinq civils ont également été blessés.

Violences en baisse

Lundi matin à 10h (9h en Suisse), «la situation était très tendue dans la ville et des tirs à l'arme lourde et des salves pouvaient être entendus dans plusieurs quartiers», a ajouté la mairie de Donetsk dans un communiqué.

Depuis l'instauration le 5 septembre d'un cessez-le-feu, les violences ont diminué dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk. Des violations régulières de la trêve ont tout de même conduit à la mort d'au moins 56 militaires et civils, selon un comptage de l'AFP.

La hausse des violences durant le week-end intervient au moment où militaires et rebelles tentent de mettre en place une zone tampon de 30 km de large tout au long de la ligne de front. Plus de 3200 personnes ont péri en cinq mois de conflit en Ukraine.

(ats)

Votre opinion