Drame - Mort de Gaspard Ulliel: «Il n’a vraiment pas eu de chance»
Publié

DrameMort de Gaspard Ulliel: «Il n’a vraiment pas eu de chance»

Le skieur impliqué dans l’accident mortel ainsi que deux témoins ont donné leurs versions des faits. Plusieurs habitués de la station ont aussi partagé des informations sur la tragédie.

par
Lematin.ch
Gaspard Ulliel est décédé le 19 janvier 2022.

Gaspard Ulliel est décédé le 19 janvier 2022.

Getty Images

Une multitude d’hommages ont été publiés sur les réseaux sociaux depuis la mort de Gaspard Ulliel. Ce dernier est décédé le mercredi 19 janvier. Lors d’une prise de parole relatée par «Le Dauphiné», la procureure d’Albertville (F), Anne Gaches, a précisé: «Le skieur impliqué dans la collision a été entendu, ainsi que deux témoins de la scène. D’après ces premiers témoignages et les constatations réalisées sur place, les deux skieurs évoluaient côte à côte et se sont rentrés dedans. Pour le moment, il est difficile de dire si c’est le choc ou la chute qui a entraîné la mort de M.Ulliel. Cet accident est très triste mais les circonstances sont assez simples, il n’y a pas de complexité particulière.» Elle a souligné qu’aucune autopsie ne sera réalisée sur le corps de la victime.

«Il n’a pas été relevé de vitesse excessive»

Selon le parquet, cité par le média français, aucune responsabilité ne serait engagée. Ni du côté de la victime, ni du côté du skieur impliqué: «Au vu des premiers éléments, il n’a pas été relevé de vitesse excessive, de comportement inadapté ou de faute de l’un des deux skieurs ». A priori, le parquet semble se diriger vers un classement de l’enquête dans les prochains jours, une fois tous les éléments réunis.

L’accident s’est produit précisément le mardi 18 janvier à 15 h 58 à l’intersection entre deux pistes bleues, la Tétras et la Gélinotte. Le Français de 37 ans ne portait malheureusement pas de casque de protection lors de sa journée sur les pistes, contrairement à l’autre skieur impliqué dans le drame.

«C’est un endroit que tout le monde emprunte»

Les conditions climatiques étaient pourtant excellentes. Des témoins de la tragédie ont pris la parole dans «Libération», tous sous le choc, pour donner plus d’éléments de cette journée dramatique. «La visibilité était parfaite, la piste large et presque plate à cet endroit, la neige était bonne, il n’y avait pas beaucoup de skieurs: l’endroit n’est pas dangereux, il n’a vraiment pas eu de chance», a rapporté une femme venue en famille pour skier.

Toutefois, «un acteur bien informé de la station» a apporté une version un peu différente, évoquant des skieurs qui allaient un peu trop vite sur les pistes: «Ça skiait fort… et ça a tapé fort.» Pour rappel, Gaspard Ulliel «était immobile, inconscient dans la neige» lorsqu’il a été retrouvé après l’incident, a ajouté la procureure d’Albertville.

Un autre habitué de ces pistes a pris la parole auprès de RMC afin de décrire le lieu. «On y passe tout le temps parce que les hôtels sont juste à côté. C’est un endroit que tout le monde emprunte tous les jours, plusieurs fois par jour. Pour moi ce n’est vraiment pas dangereux à cet endroit mais c’est vrai que ça reste un croisement entre deux pistes donc s’il y a un qui est à droite qui décide d’aller à gauche et un qui est à gauche qui décide d’aller à droite, ça peut vite mal se passer.»

Des propos qui corroborent la prise de parole d’Anne Gaches: «Si M.Ulliel avait porté un casque, est-ce que ça lui aurait sauvé la vie? Je ne peux absolument pas l’affirmer.»

Votre opinion