Sport auto: De nouvelles règles pour assurer le show F1

Publié

Sport autoDe nouvelles règles pour assurer le show F1

La compétition automobile reine a décidé de changer son règlement technique pour permettre plus de dépassements en course et plus de spectacle.

Esteban Ocon (Sahara Force India) et Fernando Alonso (McLaren) piloteront des voitures à aérodynamisme modifiée afin de pouvoir plus facilement dépasser. (photo d'archive)

Esteban Ocon (Sahara Force India) et Fernando Alonso (McLaren) piloteront des voitures à aérodynamisme modifiée afin de pouvoir plus facilement dépasser. (photo d'archive)

AFP

La Formule 1 a adopté des changements de dernière minute de son règlement technique modifiant l'aérodynamique des monoplaces en 2019. Cette mesure a été prise pour faciliter les dépassements, a indiqué la Fédération internationale de l'automobile (FIA), et ce malgré l'opposition de plusieurs équipes.

Adoptés lundi par le Groupe Stratégique, la Commission F1 et le Conseil mondial du sport automobile de la FIA, ils font suite à deux études successives menées dans le but de trouver des moyens pour augmenter le nombre de dépassements, jugé trop faible la saison passée et lors du Grand Prix d'Australie en mars.

«Ces études ont indiqué la forte probabilité d'un impact positif sur la course et les dépassements au sein de la F1 et, à ce titre, ont été ratifiées pour une mise en oeuvre en 2019», explique la FIA dans un communiqué.

Aileron avant modifié

Les changements apportés à l'aérodynamique des voitures ont pour objectif, en réduisant le flux d'air, de leur permettre de se suivre de plus près sans dégradation excessive des pneus afin de tenter plus souvent de doubler. Dans ce but, l'aileron avant sera simplifié. Il sera plus large et ne disposera plus comme actuellement de nombreuses ailettes à ses extrémités.

Par ailleurs, les écopes de freins seront privées d'appendices aérodynamiques et l'aileron arrière sera plus grand et plus profond afin d'optimiser l'effet du DRS.

Opposition des grosses écuries

Red Bull, Renault et McLaren ont notamment fait part de leur opposition à ces changements en marge du GP d'Azerbaïdjan ce week-end à Bakou. Les écuries ne disposent cependant pas à elles seules de la majorité des voix de la Commission F1 où votent notamment la FIA et le propriétaire des droits commerciaux de la F1, le groupe américain Liberty Media.

Il faut que quatre équipes au minimum sur les dix de la F1 approuvent un changement de règlement technique pour que celui-ci soit validé.

(si)

Ton opinion