Publié

TerrorismeDe nouvelles violences en Irak font 40 morts

Le bilan de la flambée de violences qui ensanglante l'Irak depuis janvier a grimpé à plus de 5800 morts après de nouvelles attaques ayant fait 41 morts jeudi.

Un attentat a fait 32 morts dans un marché dans le nord-est de Bagdad.

Un attentat a fait 32 morts dans un marché dans le nord-est de Bagdad.

AFP

Un nouvel attentat jeudi a eu lieu dans un marché bondé au nord-est de Bagdad et a fait à lui seul 32 morts.

Mercredi, une série d'attentats à la voiture piégée et d'attaques en Irak s'est soldée par 59 morts et plus de 100 blessés. Les violences de plus en plus meurtrières font redouter une accélération des attaques à l'approche des élections générales du 30 avril.

Les autorités irakiennes observent en outre avec inquiétude le rôle croissant d'Al-Qaïda dans le conflit en Syrie voisine, redoutant une propagation sur ses terres.

Face à la flambée de violences, le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki a demandé fin octobre la coopération de Washington pour lutter contre le réseau Al-Qaïda. Le mouvement a revendiqué plusieurs de ces attentats, alors que les soldats américains ont quitté l'Irak il y a bientôt deux ans.

Corruption endémique

Le réseau terroriste «est parvenu à reconstruire ses forces dans certaines régions» irakiennes, a récemment déclaré Safa Hussein, conseiller national adjoint à la sécurité. «Leur capacité à mener des attaques a augmenté», souligne-t-il.

La paralysie de l'appareil politique, entraînée en grande partie par les différends entre sunnites et chiites, et associée à une corruption endémique, contribuent en outre à alimenter l'instabilité. Et l'Etat peine à fournir les services de base comme l'électricité et l'eau potable.

(ats/afp)

Ton opinion