29.01.2019 à 11:25

De Quattro: son bras droit accusé de calomnie

Affaire Orllati-Nicod

Le secrétaire général du Département vaudois du territoire et de l'environnement est visé par une plainte pour calomnie de la part d'un directeur du groupe Bernard Nicod.

La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro lors d'une conférence de presse. en 2017, sur l'affaire impliquant le Groupe Orllati et la societe Bernard Nicod SA.

La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro lors d'une conférence de presse. en 2017, sur l'affaire impliquant le Groupe Orllati et la societe Bernard Nicod SA.

Keystone

Le Département vaudois du territoire et de l'environnement (DTE) , dirigé par la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro, a confirmé mardi l'information révélée par «24 heures». Nicolas Chervet, le secrétaire général du DTE, fait l'objet d'une plainte pour calomnie de la part d'un directeur du groupe Bernard Nicod. Ce volet s'ajoute aux nombreux rebondissements de l'affaire Orllati-Nicod.

Nicolas Chervet est mis en cause pour des déclarations qu'il a attribuées dans un rapport à un directeur du groupe Nicod. Dans sa plainte, déposée fin novembre, le directeur conteste avoir dit que «le clan Orllati» représentait un risque pour l'intégrité corporelle des informateurs. Il rejette en particulier l'expression: «Ils savent manier la caisse en bois.»

«Parfaitement serein»

Nicolas Chervet se dit toutefois «parfaitement serein quant à l'issue de la procédure pénale». Il estime pouvoir toujours travailler sur des dossiers en lien avec Orllati: «Cela ne remet pas en question mon impartialité, mon honneur ou la probité de mon travail», affirme-t-il.

Ni le Ministère public, ni le groupe Orllati n'ont voulu s'exprimer dans le quotidien. Le directeur de Bernard Nicod SA est lui-même prévenu dans l'affaire Nicod-Orllati pour avoir transmis des documents.

Pour mémoire, la bataille entre les deux groupes actifs dans la construction et l'immobilier trouve son origine dans le projet des Cèdres à Chavannes-près-Renens. Depuis lors, la guerre fait rage sur fond d'accusations mutuelles, de rumeurs, de plaintes et de recours. Les entreprises étaient autrefois alliées.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!