Publié

TennisDe Stanislas à «Stanimal» grâce à Norman

Il s'appelait Stanislas Wawrinka au début de leur collaboration. C'est devenu Stanimal avec Magnus Norman. Le Suédois a transformé le Vaudois.

par
Grégory Beaud
Avec l'aide de Magnus Norman, Stan Wawrinka a définitivement changé de statut.

Avec l'aide de Magnus Norman, Stan Wawrinka a définitivement changé de statut.

Keystone

Les statistiques cachent parfois la vérité. On peut leur faire dire ce que l'on veut. Mais il y en a une qui ment difficilement: le ratio victoires/défaites.

Avant le début de sa collaboration avec Magnus Norman en 2013, Stan Wawrinka était encore Stanislas. Le Vaudois dont on admire l'état d'esprit de combattant mais qui finira toujours par s'incliner. La défaite en huitième de finale de l'Open d'Australie face à Novak Djokovic (10-12 au cinquième set) restera comme l'apogée de «l'ancien» Wawrinka. Perdant magnifique, mais perdant quand même.

Prise de confiance

Avant d'avoir croisé la route de Magnus Norman, le palmarès de Stanislas Wawrinka était de trois titres: Umag (2008), Casablanca (2010) et Chennai (2011). Et puis plus rien. Son taux de victoire dépassait à peine les 50%. Avec 264 victoires pour 182 défaites, il rendait une copie de 59,2% de victoires. Dix-septième joueur mondial à 28 ans, il semblait difficile pour lui de faire beaucoup mieux. Mais c'était déjà pas mal.

Et puis la rencontre avec le Suédois a tout changé. Avec ce nouvel entraîneur, Stan Wawrinka a appris à rêver plus grand. Il a pris confiance en son revers dévastateur. Il est devenue une bête de travail. Stanislas est devenu Stan puis «Stanimal». Plus le match avance et plus le Vaudois tape fort. Ce «nouveau» Wawrinka a mis une année pour éclore avant de remporter l'Open d'Australie et de ne plus perdre la moindre finale durant plus de deux ans.

Avec Magnus Norman, Stan Wawrinka a totalisé treize titres dont trois tournois du Grand-Chelem et remporté 201 matches pour seulement 80 défaites (71,5% de succès). Des statistiques dignes des meilleurs joueurs mondiaux. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il a atteint la troisième place mondiale au cours de leur collaboration.

Ton opinion