Publié

FootballDébat: Bastien Toma au FC Sion, clap de fin?

La pépite sédunoise, privée du dernier match avant la trêve, va-t-elle mettre le cap sur l'étranger? On en débat.

par
Robin Carrel et Jérémy Santallo
Bastien Toma est sous contrat avec le FC Sion jusqu'au 30 juin 2020.

Bastien Toma est sous contrat avec le FC Sion jusqu'au 30 juin 2020.

Keystone

Jérémy Santallo: Oui. C'est l'heure des adieux

La trêve hivernale approche à grands pas pour la Super League. Et avec elle la période tant attendue du marché des transferts. Conséquence immédiate de son nouveau carton jaune récolté en fin de partie contre Lugano le week-end dernier, Bastien Toma sera suspendu samedi pour le dernier rendez-vous de l'année civile, la réception du FC Bâle. Oui, vous nous voyez venir, le milieu de terrain a-t-il revêtu le maillot sédunois pour la dernière fois au Cornaredo? C’est tout sauf une lubie. Mettons-nous un instant dans la peau du président Christian Constantin. Ça serait un sacré pari de refuser une belle offre - si elle arrive - cet hiver pour sa jeune pépite de 19 printemps. En trois mois, le gamin formé au FC Vétroz s’est fait un nom à l’échelle internationale. Sa passe décisive pour éliminer neuf joueurs contre NE Xamax et, dans une moindre mesure, son but contre Thoune, ont créé un buzz sans précédent en Suisse. Sa valeur marchande n’a jamais été aussi élevée, et l’opportunité de le transférer dans un club plus huppé est donc trop belle pour passer à côté. Dans six mois ou un an, il sera peut-être trop tard. Et puis après tout, Christian Constantin nous l’avait déclaré au mois octobre. «Non, je n’ai pas peur de le voir partir. Si jamais il devait nous quitter, je lui trouverai un club à la hauteur de ses ambitions.» Si des offres décentes passent les portes de Tourbillon, il sera temps de tenir parole.

----------

Robin Carrel: Non. Avant l’heure, ce n’est pas l’heure

Il y a toujours le risque de passer à côté d’une belle vente, c’est vrai. Le cas Moussa Konaté est là pour le rappeler, par exemple, pour autant que la grosse offre venue d'Angleterre ait été réelle... Mais un départ de Bastien Toma au mercato hivernal sera une mauvaise nouvelle pour tout le monde. Le joueur, le FC Sion et même pour la Super League. Cela fait tout juste treize mois que le milieu de terrain commence à faire son trou parmi les professionnels. 35 matches, trois buts, huit passes décisives et c’est tout. A 19 ans, il a certes impressionné par séquences, mais il est encore loin d’être un joueur complet, prêt à affronter les meilleurs milieux de terrain de la planète. En 2017, Vincent Sierro est parti en janvier du Valais pour Fribourg et la Bundesliga. Résultat? Un retour au pays, à St-Gall, sous forme de prêt, après 5 apparitions avec la «une» du club allemand de milieu de tableau. Le joueur, lui, revit chez les «Brodeurs» et semble gentiment atteindre la maturité, à 23 ans. Le FC Sion n’a pas grand chose à gagner dans l’affaire non plus. Quoi qu’on en dise, l’équipe de Tourbillon est encore en danger de relégation et elle peut vendre tous ses bijoux de famille si elle le veut, l’argent ne fait pas forcément le bonheur en Challenge League. Le Lausanne-Sport peut en témoigner. Enfin, la Super League, championnat de révélation par excellence, ne doit pas s’habituer à perdre ses joueurs dès les premiers jours de janvier. Une saison, c’est une année et quatre tours. Autrement, on va devoir inventer des championnats d’ouverture et de clôture…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!