Hockey sur glace: Débat: Qui sera champion de Suisse, Berne ou Zoug?

Publié

Hockey sur glaceDébat: Qui sera champion de Suisse, Berne ou Zoug?

Les deux meilleures formations de la saison régulière s'affrontent en finale des play-off. Qui soulèvera le trophée de champion de Suisse?

par
Cyrill Pasche
Grégory Beaud
Keystone

----------

Cyrill Pasche

Berne champion, 4-3 dans la série

Une équipe qui a surmonté tant d'obstacles et trouvé une solution à chaque problème rencontré sur sa route ne peut que se hisser sur la plus haute marche du podium. Les Bernois ont deux avantages de taille par rapport à cette excellente formation zougoise: le premier est l'expérience de ses leaders, qui ont montré de manière éclatante pour quelles raisons ils ont eu tant de succès en play-off au cours des dernières années.

En demi-finale, des tauliers comme le capitaine Simon Moser, Tristan Scherwey ou Thomas Rüfenacht ont été phénoménaux. Ce sont eux qui, les premiers, ont retroussé leurs manches et fait la différence lorsque leur équipe s'est retrouvée au bord du gouffre. Ce genre de joueurs est animé par une confiance en soi et un vécu que l'on ne retrouve nulle part dans le camp zougois. Ils ne se laissent jamais déstabiliser par l'enjeu, et le poids des attentes n'a strictement aucune emprise sur eux.

L'autre avantage est que les Zougois ont eu un parcours bien trop facile jusqu'ici: jamais l'équipe de Dan Tangnes n'a dû cravacher pour se sortir d'une situation délicate. L'EVZ saura-t-il vraiment comment réagir et gérer d'éventuelles phases compliquées dans cette finale, mais aussi soudainement assumer ce statut de favori auquel il n'est pas habitué?

Enfin, le SCB du stratège Kari Jalonen est une machine à broyer les illusions. Et tout porte à croire que cette année, les Bernois ont décidé de faire durer le plaisir jusqu'au bout. Ne soyons donc pas surpris s'ils venaient à gagner le titre en prolongation lors de l'acte VII de la finale.

----------

Grégory Beaud

Zoug champion, 4-2 dans la série

Si Zoug ne termine pas le travail lors de cette finale, on pourra probablement parler de l'un des plus gros ratés depuis un bon bout de temps à ce stade de la compétition pour une raison majeure: la fatigue. Depuis le début de ces play-off, non seulement Berne a joué plus de matches que Zoug (13 contre 9) mais des rencontres largement plus longues. Nombre de minutes de jeu du SCB depuis les quarts de finale? 892'40''. Zoug, de son côté, a patiné 586'39''. Cela fait donc plus de 300 minutes (cinq matches complets).

Si l'on ajoute à cette différence déjà impressionnante le temps de repos minime dont ont disposé les Bernois depuis leur qualification - un seul jour -, il serait tout simplement incompréhensible que Zoug ne s'en tire pas dans cette série. Les joueurs de Suisse centrale sont en effet en «vacances» depuis une semaine.

Mais le facteur physique n'est pas l'unique raison du succès zougois à venir. Les hommes de Dan Tangnes ont prouvé lors des demi-finales que le système passif en zone neutre ne leur faisait pas peur. Après avoir facilement dominé le Lausanne de Ville Peltonen, ils s'attaquant à la formation de Kari Jalonen, l'ancien mentor du coach de Lausanne. Est-ce à dire que les deux hommes partagent les mêmes principes de jeu? Pas tous, car les individualités sont meilleures dans la capitale. Mais toujours est-il que la rigueur défensive du SCB semble mûre pour voler en éclats face aux Lino Martschini et autres Dennis Everberg.

Et même le poste de gardien semble être en faveur des Zougois. Même s'il n'a jamais rien gagné - et est souvent raillé à ce propos -, Tobias Stephan fait de meilleurs play-off que son... futur successeur, Leonardo Genoni. Face à celui qui lui chipera son poste, le prochain portier de Lausanne aura à coeur de prouver à ses actuels dirigeants que leur choix n'était pas le bon.

Pour toutes ces raisons, Zoug devra remporter son premier titre depuis 1998.

Ton opinion