Crise des migrants – Decathlon retire ses kayaks de la vente dans le nord de la France
Publié

Crise des migrantsDecathlon retire ses kayaks de la vente dans le nord de la France

Les embarcations ne seront plus disponibles dans les magasins de Calais et Grande-Synthe, explique l’enseigne, alors que de nombreux migrants tentent chaque jour de traverser la manche.

L’enseigne spécialisée justifie ce retrait par un usage qui «pourrait mettre en danger la vie des gens qui les utilisent dans le cadre d’une traversée».

L’enseigne spécialisée justifie ce retrait par un usage qui «pourrait mettre en danger la vie des gens qui les utilisent dans le cadre d’une traversée».

AFP

Ils «peuvent servir d’embarcations pour traverser la Manche»: des kayaks, pouvant être utilisés par des migrants, ont été retirés de la vente dans les magasins Decathlon de deux villes du nord de la France, où de nombreuses personnes tentent de rejoindre la Grande-Bretagne, a indiqué l’enseigne mardi.

«Détournés de leur usage sportif»

«L’achat de ces kayaks ne sera plus possible» dans les magasins de Calais (Pas-de-Calais) et Grande-Synthe, près de Dunkerque (Nord), «en réaction avec le contexte actuel», a déclaré à l’AFP le service de presse de Decathlon (magasin d’équipements sportifs), confirmant une information de presse locale.

Ces articles sont «détournés de leur usage sportif» et «peuvent servir d’embarcations pour traverser la Manche», selon l’entreprise, qui indique que «ce n’est pas la conception qui est donnée à ces produits ni leur utilité première».

L’enseigne spécialisée justifie ce retrait par un usage qui «pourrait mettre en danger la vie des gens qui les utilisent dans le cadre d’une traversée».

Elle indique que la décision a été prise «au magasin» et «validée par l’entreprise».

L’entreprise ajoute que ces kayaks restent disponibles à la vente en ligne et dans les autres magasins, et précise que «les produits qui permettent d’améliorer la sécurité en mer comme les gilets, les rames ou la protection thermique seront, eux, toujours disponibles à la vente» à Calais et Grande-Synthe.

Un camp de migrants de Grande-Synthe a été évacué.

Un camp de migrants de Grande-Synthe a été évacué.

AFP

Deux kayaks trouvés à la dérive

Vendredi, trois migrants avaient été portés disparus après avoir tenté de traverser la Manche sur des kayaks pour gagner l’Angleterre, dans un contexte de nouveau record des traversées de la Manche à bord de petites embarcations.

Deux kayaks avaient été trouvés à la dérive au large de Calais jeudi, et deux naufragés secourus par la gendarmerie.

Depuis des années, des migrants affluent sur ce littoral dans l’espoir de rallier le Royaume-Uni, avec une envolée depuis 2020 des traversées à bord de petites embarcations.

Selon le Royaume-Uni, 22’000 migrants avaient ainsi réussi, vendredi, à rallier l’Angleterre depuis janvier. Le bilan humain s’élève à trois morts et quatre disparus.

Dans un communiqué transmis mardi, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et son homologue britannique, ont indiqué être convenus «de renforcer encore la coopération opérationnelle» pour «mettre fin aux traversées dangereuses» de la Manche.

Sauvetage en mer de 272 migrants qui tentaient de rejoindre l’Angleterre

Deux cent soixante-douze migrants qui tentaient de rejoindre l’Angleterre sur des embarcations de fortune ont été secourus mardi au large du détroit du Pas-de-Calais, a annoncé la préfecture maritime de cette région du nord de la France.

De nombreuses embarcations en difficulté ont été signalées dans la nuit de lundi à mardi au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez, les interventions se poursuivant dans la journée de mardi, précise dans un communiqué la préfecture de la Manche et de la mer du Nord.

(AFP)

Votre opinion