Décès à 56 ans de celle qui fut la jeune Marion dans «Beau-père» au cinéma
Publié

CinémaDécès à 56 ans de celle qui fut la jeune Marion dans «Beau-père»

Ariel Besse avait 15 ans quand elle fit des débuts fracassants face à Patrick Dewaere dans ce film de Bertrand Blier. Elle n’eut ensuite que peu de rôles à l’écran. Elle s’est éteinte le 29 mai.

par
Michel Pralong
Ariel Besse face à Patrick Dewaere dans «Beau-père» en 1981.

Ariel Besse face à Patrick Dewaere dans «Beau-père» en 1981.

Studio Canal

Pour son premier rôle, Ariel Besse fit beaucoup parler d’elle. Elle jouait Marion, dans «Beau-père» de Bertrand Blier. Le film a été présenté à Cannes en mai 1981. Celle qui avait 15 ans au moment du tournage incarnait une jeune fille qui, après la mort de sa mère, voit son père biologique refuser d’assurer sa garde. Elle reste donc avec son beau-père, incarné par Patrick Dewaere, dont elle va tomber amoureuse.

Ariel Besse à Cannes entourée par Patrick Dewaere et Bertrand Blier.

Ariel Besse à Cannes entourée par Patrick Dewaere et Bertrand Blier.

AFP

C’est surtout une affiche du film qui fit scandale, montrant l’adolescente seins nus sur les genoux de Dewaere. Bertrand Blier avait d’ailleurs jugé que le choix de cette image par les producteurs avait été maladroit et qu’il préférait une affiche plus pudique. On retrouva d’ailleurs plutôt cette dernière par la suite, notamment sur les DVD du film. Les parents d’Ariel Besse poursuivirent même la production, disant qu’ils n’avaient pas donné leur accord pour cette affiche. Mais la justice leur a donné tort, disant qu’ils avaient dit oui pour le contenu du film, qui en montre plus que l’affiche.

L’affiche qui fit scandale.

L’affiche qui fit scandale.

AlloCiné

C’est Sophie Marceau, encore plus jeune qu’Ariel Besse à qui l’on avait proposé le rôle, mais elle le refusa. Elle y aurait pourtant rencontré son futur partenaire de «La Boum 2», puisque Pierre Cosso fait sa première apparition au cinéma dans «Beau-père», invité à l’anniversaire d’une amie de Marion.

Pour son deuxième rôle, Ariel Besse fait dans le (beaucoup plus léger) en jouant dans «On s’en fout… nous on s’aime» de Michel Gérard, à qui l’on doit des comédies comme «T’es folle ou quoi» avec Aldo Maccione ou «Retenez-moi ou je fais un malheur». Ariel Besse côtoie d’ailleurs dans ce film en 1982 un casting 100% comique avec Darry Cowl, Michel Galabru, Jackie Sardou ou encore Evelyne Grandjean.

Retour à du plus tragique avec, la même année, «Mora» qui se déroule en Argentine en 1975. Ariel Besse y joue aux côtés de Philippe Léotard et Patrick Bouchitey. C’est le dernier film au cinéma de la jeune femme, que l’on retrouvera toutefois au théâtre, où elle enseigna, puis dans la série «La Crim’» en 2004. C’est AlloCiné qui a annoncé que celle qui se nommait désormais Ariel Besse-Atanoux était décédée le 29 mai dernier, à 56 ans, dans sa maison de sa maison à Flayosc, dans le Var, relaie BFMTV.

Le réalisateur Léon Desclozeaux, dont «Mora» avait été le premier film, lui a rendu hommage: «Ariel était une personne extraordinaire et dont je n’oublierai jamais la générosité et le partage».

Votre opinion

4 commentaires