Publié

Proche-OrientDécès d'Arafat: Abbas est favorable à l'exhumation

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est prononcé publiquement en faveur d'une exhumation de Yasser Arafat pour élucider les causes de sa mort. Et il a révélé des contacts avec la Russie, outre les experts suisses et les enquêteurs français.

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas devant la tombe de Yasser Arafat.

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas devant la tombe de Yasser Arafat.

AFP

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est prononcé publiquement dimanche en faveur d'une exhumation de Yasser Arafat pour élucider les causes de sa mort. Et il a révélé des contacts avec la Russie, outre les experts suisses et les enquêteurs français.

«Nous sommes actuellement en contact avec les enquêteurs français, les experts suisses, ainsi que le gouvernement russe, pour ouvrir le mausolée du président Yasser Arafat», a déclaré M. Abbas lors d'un discours à Ramallah, à l'occasion du 8e anniversaire de la mort du dirigeant historique palestinien.

Une équipe du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), auquel s'est rendue lundi dernier à Ramallah pour examiner la tombe d'Arafat. Si aucune opposition ne l'empêche, ces experts du laboratoire d'analyses devraient effectuer des prélèvements sur la dépouille du dirigeant historique.

«Nous espérons des faits nouveaux que nous puissions annoncer à notre peuple et à l'opinion publique», a poursuivi M. Abbas. «Cette question est plus vaste et plus importante que le vacarme médiatique qu'en a fait Al-Jazeera», a-t-il estimé.

La chaîne qatarie Al-Jazeera a révélé dans un documentaire en juillet la présence de quantités anormales de polonium sur des effets personnels de Yasser Arafat que lui avait confiés sa veuve, Souha, et qu'elle a fait analyser par un laboratoire suisse spécialisé.

Neveu d'Arafat opposé à l'exhumation

Le neveu de Yasser Arafat et président de la fondation éponyme, Nasser al-Qidwa, a réitéré samedi son rejet d'une exhumation du corps.

«Il n'y a aucune justification à cela, car la vérité est connue», a dit M. Qidwa qui martèle depuis des années sa conviction qu'Israël a empoisonné Yasser Arafat tout en reconnaissant l'absence de «preuve tangible». «Ce qui a confirmé notre conviction, c'est la découverte récente de polonium radioactif dans ses vêtements».

Les juges français instruisant une information judiciaire pour assassinat de Yasser Arafat et les experts du laboratoire suisse qui a décelé des quantités anormales de polonium sur des échantillons biologiques du défunt, doivent réaliser des prélèvements sur sa dépouille le 26 novembre, ce qui implique une exhumation.

Yasser Arafat est mort le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire de Percy, près de Paris.

Demande du statut d'Etat non membre à l'ONU

Le président palestinien Mahmoud Abbas a confirmé dimanche que la résolution pour élever le statut de la Palestine au rang d'Etat non membre à l'ONU serait déposée en novembre. La représentation palestinienne à l'ONU avait dévoilé jeudi un projet de résolution en ce sens.

«Nous allons à l'ONU en novembre 2012, pas en 2013 ni en 2014. Nous ne renoncerons pas», a-t-il dit, coupant court aux spéculations sur un possible report sous pressions américaines de cette démarche, dans un discours à Ramallah, à l'occasion du huitième anniversaire de la mort de Yasser Arafat. Le négociateur palestinien Saëb Erakat a assuré le 5 novembre que les Palestiniens ne reviendraient pas sur leur décision, en dépit des «pressions» qu'ils subissent.

«Nous disons aux pays qui essaient de saper notre action que nous ne cherchons pas la confrontation avec l'Amérique ou à isoler Israël, mais à isoler les colonies et l'occupant israélien, et à affirmer le principe de deux Etats (palestinien et israélien)», avait-il déclaré.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!