Carnet noir - Décès du réalisateur espagnol Mario Camus à 86 ans
Publié

Carnet noirDécès du réalisateur espagnol Mario Camus à 86 ans

Son film «La Colmena», sur les conséquences de la Guerre civile espagnole, avait remporté l’Ours d’or à Berlin en 1983.

Dans cette photo d’archive du 14 février 2011, le réalisateur espagnol Mario Camus reçoit un Goya d’honneur, lors de la cérémonie des Goyas, au Teatro Real de Madrid.

Dans cette photo d’archive du 14 février 2011, le réalisateur espagnol Mario Camus reçoit un Goya d’honneur, lors de la cérémonie des Goyas, au Teatro Real de Madrid.

AFP

Le réalisateur espagnol Mario Camus, dont le film «La Colmena» remporta le premier prix du Festival du film de Berlin, est décédé samedi à l’âge de 86 ans. «Le cinéaste Mario Camus est décédé à Santander» (Cantabrie), a annoncé l’Académie espagnole des arts et des sciences du cinéma, dans un message sur les réseaux sociaux.

Mario Camus, dont les principaux films ont été inspirés de grandes œuvres littéraires, connut une notoriété mondiale quand «La Colmena» (La Ruche), sur les conséquences de la Guerre civile espagnole, remporta l’Ours d’or à Berlin, en 1983. L’année suivante, «Los santos inocentes» (Les Saints innocents), sur une famille de paysans pauvres d’Estrémadure exploités sous le franquisme, reçut la Mention spéciale du jury du Festival de Cannes. Ses deux principaux acteurs, Francisco Rabal et Alfredo Landa, se virent attribuer conjointement le Prix d’interprétation masculine. En 2011, Mario Camus reçut aussi un Goya d’honneur, les Goyas étant l’équivalent des Oscars pour le cinéma espagnol.

Sa mort est survenue au lendemain de celle, à 95 ans, du dramaturge et scénariste espagnol Alfonso Sastre, qui avait ouvertement critiqué la censure pendant la dictature de Franco (1939-1975). Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, leur a rendu hommage samedi, via Twitter. «Ceux d’entre nous qui aiment le cinéma et le théâtre sont aujourd’hui en deuil. Nous disons adieu à deux grands noms de la culture, Alfonso Sastre et Mario Camus. Depuis nos places dans le public, nous continuerons à apprécier leurs œuvres extraordinaires», a-t-il écrit. «Mes condoléances à leurs familles, leurs amis et au monde de la culture».

(AFP)

Votre opinion