Actualisé

Naufrage du Costa ConcordiaDécouverte d'un nouveau corps dans l'épave

Le corps d’une femme a été retrouvé samedi par les plongeurs, et les recherches des disparus se poursuivent. Les opérations préliminaires au pompage du carburant ont par contre été suspendues en raison de la météo.

Le Costa Concordia, transportant 4229 personnes, dont un millier de membres d'équipage et plus de 3200 touristes, a fait naufrage après avoir heurté un rocher.

Le Costa Concordia, transportant 4229 personnes, dont un millier de membres d'équipage et plus de 3200 touristes, a fait naufrage après avoir heurté un rocher.

AFP

Vendredi matin, les scaphandriers de la marine de guerre ont percé de nouvelles brèches à l'explosif dans l'épave du Concordia, pour ouvrir de nouveaux couloirs d'accès. Et samedi, la Protection civile a précisé que les recherches des corps des disparus se sont poursuivies samedi sur l’épave du Concordia.

Selon le coordinateur des opérations, Franco Gabrielli, il n'y a plus d'espoir de retrouver des rescapés. Par contre, dans le cadre des recherches le corps d’une femme a été retrouvé par les plongeurs au niveau du pont n. 6, qui se trouve dans la partie immergée du paquebot, et la récupération de la dépouille est en cours, selon la même source. Le bilan provisoire de la catastrophe, survenue le soir du 13 janvier, s’établit désormais à 17 morts, dont 14 ont été identifiés, et 15 disparus.

Accord de remboursement

Les sociétés néerlandaise Smit et italienne Neri achevaient progressivement la mise en place de valves sur des trous sur 6 des 23 réservoirs et l'extraction du mazout pourrait débuter dès vendredi après-midi au lieu de samedi. En attendant, la compagnie Costa Crociere, propriétaire du navire, a conclu un accord avec un groupement italien d'associations de consommateurs,qui prévoit un dédommagement forfaitaire de 11'000 euros (13'200 francs) par passager, plus environ 3000 euros (3600 francs) de remboursement de frais (prix du billet, éventuels frais de transports ou médicaux).

«Cet accord concerne environ 3000 passagers de 60 pays, dont quelque 900 Italiens. Nous estimons qu'environ 85% d'entre eux vont adhérer à cet accord», a indiqué l'Adoc, une des associations de consommateurs italiens qui ont négocié cet accord. Ceux qui ont subi des blessures ou ont perdu des proches ne sont pas concernés par cet accord, souligne l'Adoc.

«C'est un accord historique qui met un terme à une affaire dramatique. Un accord démocratique qui ne fait pas de distinction entre les catégories sociales ou les pays d'origine, il est valable dans le monde entier et Costa le diffusera dans toutes les langues», s'est réjoui Carlo Pileri, président de l'Adoc.

Depuis la catastrophe, plusieurs associations ont annoncé leur intention de porter plainte contre Costa et différents collectifs de victimes se sont constitués. Aux Etats-Unis, les sommes évoquées sont largement supérieures: un minimum de 125'000 euros (150'000) par passager indemne, «plusieurs fois cela» pour les blessés, et «plus d'un million» voire «plusieurs millions d'euros» pour les proches des victimes décédées, a dit un avocat.

Six plaintes aux USA

A Miami, six passagers ont déposé plainte contre le croisiériste américain Carnival et sa filiale Costa Cruise Lines, réclamant 460 millions de dollars au total pour le préjudice subi, selon leur avocat. Pendant ce temps, la justice poursuit son enquête. A à ce jour, seules deux personnes sont poursuivies: le commandant du navire Francesco Schettino et son second, Ciro Ambrosio, pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire.

Francesco Schettino, après avoir été détenu, est assigné à domicile. Ciro Ambrosio, qui a été laissé en liberté, doit être entendu dans la journée au parquet de Grosseto.

«Nous sommes assez tranquilles. Nous avons des éléments pour démontrer que Ciro Ambrosio s'est comporté de manière assez correcte», a déclaré son avocat Salvatore Catalano, cité par l'agence Ansa.

Récit insolite

Le Costa Concordia, transportant 4229 personnes, dont un millier de membres d'équipage et plus de 3200 touristes, a fait naufrage après avoir heurté un rocher tout près de l'île, située dans un archipel toscan protégé.

Mais la tragédie a apporté aussi son lot d'histoires humaines drôles. Comme celle de Don Massimo Donghi, un prêtre de Besana Brianza (nord), qui avait annoncé à ses paroissiens qu'il partait pour une retraite spirituelle, alors qu'il s'était embarqué en croisière sur le Concordia... Le pauvre religieux a été démasqué par sa nièce, elle-même du voyage, qui a envoyé un message sur Facebook pour rassurer ses amis: la famille était saine et sauve, y compris son oncle, don Massimo.

suspension des opérations préliminaires au pompage du carburant

Les opérations préliminaires au pompage du carburant des réservoirs du paquebot Concordia, échoué le 13 janvier près de l’île italienne du Giglio, ont été suspendues samedi matin en raison du mauvais temps mais le corps d’une autre victime a été retrouvée, a indiqué la Protection civile.

La décision d’arrêter les opérations préliminaires au pompage a été prise par les techniciens des sociétés néerlandaise Smit et italienne Neri qui posent des valves de sécurité sur des trous pratiqués dans la coque du navire, à hauteur des réservoirs de carburant. Ils ont estimé que la mer trop agitée, avec des vagues de plus d’un mètre de hauteur, posait un risque pour la poursuite des opérations.

Ils ont décidé de rentrer au port du Giglio avec la barge qui leur sert de base de travail face à l’épave du Concordia et de reprendre les opérations dès que la météo le permettra, selon la même source.

Les opérations de pompage des 2400 tonnes de carburant auraient dû commencer samedi matin. Dans un premier temps il était apparu possible qu’elles commencent même plus tôt mais désormais il semble acquis qu’elles ne débuteront pas dimanche non plus.

Les prévisions météo sont mauvaises jusqu’à mardi et il semble difficile d’entamer le pompage du carburant avant le milieu de la semaine prochaine, a indiqué devant des journalistes sur l’île du Giglio un responsable de Smit.

Il a précisé qu’après le début de cette opération «il faudra deux semaines environ» pour vider les six premiers réservoirs qui contiennent environ 50% du carburant embarqué sur le navire.

Selon les prévisions météo samedi de la chaîne de télévision Sky, il devrait pleuvoir dimanche sur l’île du Giglio et un vent fort entraînera des vagues de deux mètres de haut.

(AFP)

Votre opinion