Football: Découvrez les notes des Suisses contre la Bulgarie
Actualisé

FootballDécouvrez les notes des Suisses contre la Bulgarie

Depuis les tribunes du stade Vassil Levski de Sofia, nos journalistes ont attribué des notes aux prestations individuelles des hommes de Vladimir Petkovic. Les voici.

par
Robin Carrel
Daniel Visentini
(Sofia)
L’équipe de Suisse avant la rencontre jeudi.

L’équipe de Suisse avant la rencontre jeudi.

AFP

Yann Sommer 7: Dans un match difficile pour un gardien, le dernier rempart du Borussia Mönchengladbach a fait l’arrêt qu’il fallait peu après l’heure de jeu, sur une tête à bout portant. Il a été comme d’habitude très bon avec ses pieds. Imaginez qu’il a réussi les 36 passes qu’il a tentées!

Nico Elvedi 7: L’arrière central a été très bon à Sofia. Il a gagné la grande majorité de ses duels, a intercepté 5 fois le cuir et s’est même permis quelques incartades balle au pied. Un nouveau match solide pour le défenseur, jamais passé du match, qui a aussi fait parler sa qualité de passe.

Manuel Akanji 8: Quel patron! Le défenseur central du Borussia Dortmund a été très costaud quel que soit l’attaquant que le sélectionneur bulgare lui a proposé. Il a souvent été le premier relanceur des siens et a régulièrement cassé le pressing désordonné des Bulgares. Dire qu’il n’avait joué que 2 minutes en un mois en club…

Ricardo Rodriguez 7: Un match plutôt discret du défenseur du Torino, qui doit reprendre confiance en son jeu. C’est tout de même lui qui a permis à sa troupe de passer l’épaule tôt dans la rencontre, d’un amour de centre du pied gauche comme il sait si bien le faire.

Kevin Mbabu 6: Le Genevois a compensé ses quelques lacunes techniques récurrentes par un engagement sans faille. Il a une immense activité sur son flanc droit, ce qui l’empêche de faire preuve de lucidité dans la zone de vérité. Une ou deux fois, jeudi, il aurait pu faire mieux et marquer.

Remo Freuler 5: Son immense activité tout au long des 75 minutes qu’il a passées sur le pré lors de cette rencontre (plus de 10 duels disputés) est ternie par sa grossière erreur. Son «assist» sur le but bulgare a fait trembler toute son équipe et il a ensuite baissé d’un ton.

Granit Xhaka 7: Comme d’habitude, le capitaine de l’équipe de Suisse n’a ni été flamboyant ni enchaîné les roulettes à mi-terrain. Ce sont les chiffres bruts qui expliquent le mieux sa contribution. Le Gunner a réussi 112 passes sur les 118 qu’il a tentées! En prime, il a sauvé les siens d’un tacle rageur à la 76e.

Steven Zuber 5: Ce n’est pas son poste de prédilection et il est clairement en manque de rythme. Mais il a donné le change en défendant correctement. Son adversaire direct, le latéral droit Strahil Popov n’a, par exemple, pas touché le moindre ballon lors des 20 premières minutes…

Xherdan Shaqiri 8: Il n’a pas marqué, il n’a de loin pas été le premier à aller au pressing, il a baissé de pied après une demi-heure, mais il est toujours le facteur X de l’équipe de Suisse. C’est lui qui a inventé les buts Nos 2 et 3. Simplement indispensable.

Haris Seferovic 7: L’attaquant de Benfica ne peut juste plus s’arrêter de marquer et c’est bien, parce que c’est justement ce qu’on lui demande. Il a mis le 2e des siens en puissance. Seferovic aurait aussi dû obtenir un penalty avant la pause.

Breel Embolo 7: Alors oui, il est des fois frustrant avec ses erreurs techniques. Mais quelle puissance! Sur le 0-1 de la Suisse, il a totalement mangé le défenseur central bulgare, pourtant au format armoire à glace. Une grosse activité et souvent intéressant entre les lignes.

Denis Zakaria, Djibril Sow, Mario Gavranovic, Admir Mehmedi et Ruber Vargas ont trop peu joué pour être notés.

Votre opinion