Football - Découvrez les pronostics de nos journalistes
Publié

FootballDécouvrez les pronostics de nos journalistes

Qui sera couronné champion de Suisse au printemps 2022? YB, Bâle ou une surprise? À l’inverse, qui sera relégué au terme du championnat qui commence ce week-end? Les rédacteurs du Matin.ch n’ont pas hésité à se mouiller…

par
Sport-Center
Couronné pour la quatrième fois d’affilée le 15 mai au Wankdorf, Young Boys se succèdera-t-il au printemps prochain ou une nouvelle force va-t-elle émerger? Les paris sont ouverts…

Couronné pour la quatrième fois d’affilée le 15 mai au Wankdorf, Young Boys se succèdera-t-il au printemps prochain ou une nouvelle force va-t-elle émerger? Les paris sont ouverts…

freshfocus


«Pas de raison que Young Boys flanche cette année, mais Bâle, avec un recrutement qui a semblé retrouver de la cohérence, va se rapprocher. Le Lucerne de Celestini poursuivra sur sa lancée, avec une approche toujours plus séduisante malgré la perte de quelques cadres. En queue de classement, Lugano n'aura plus la même stabilité défensive instaurée par Jacobacci et risque d'être le cocu de l'histoire.

Même si le LS, avec sa politique de post-formation assumée, peut se heurter à certaines difficultés. Pour ce qui est des autres Romands, la stabilité de Servette devrait lui permettre de vivre une saison sereine mais sans éclats, alors que l'amalgame risque d'être toujours compliqué à trouver sur la durée à Sion.»

«Et si Bâle retrouvait sa splendeur passée? Face à un YB peut-être en perte de vitesse, on est prêt à oser une double surprise avec le recul du champion au profit d’un retour au premier plan du FCB et de la percée d’un LS plus fringuant que jamais. Voilà qui frise peut-être l’inconscience, on le concède, mais traduirait la nouvelle dimension du club de la Tuilière. Un coach talentueux, un contingent truffé de pépites, un jeu spectaculaire, des spectateurs qui ne demandent qu’à s’y identifier, oui, pourquoi Lausanne ne serait-il pas la révélation de la prochaine saison?

Légèrement en retrait, Sion et Servette en seront quitte pour se partager les places d’honneur alors que la relégation ne devrait pas échapper à un club zurichois. Tout cela n’est qu’un ressenti, prêt à être démenti par la vérité du terrain, seul juge en la matière. Ce serait sinon tellement facile de gagner à tous les coups…»

«C'est bien, les pronostics. Sauf quand c'est à propos de la Super League 2021-2022, où on ne peut qu'avoir l'air débile dans quelques mois, tellement elle est homogène. Alors j'ai mis les deux premiers comme d'habitude et je suis parti ensuite de la 10e place, en plaçant les projets en lesquels je croyais le moins en bas. Le tout, en prenant en compte la balance des transferts, même si ceux-ci seront clos vers fin septembre…

Du coup, je n’ai aucune confiance dans l’équilibre de GC, qui enquille les joueurs dont les clubs «parents» ne veulent pas. Ensuite, Saint-Gall commence à me faire peur et semble s’affaiblir avec le temps. Et puis Lugano, son entraîneur limite ex-retraité et ses problèmes de stade ne me dit rien qui vaille. Gloire aux Romands!»

«Young Boys ou Bâle? Chaque année, on se pose la même question. Y a-t-il une équipe en Super League capable d’aller s’immiscer dans le festin des rois? Mais au moment des récompenses, de la remise du prix de l’excellence, c’est soit l’un, soit l’autre. Depuis 2010, les Rhénans (8 titres consécutifs) et les Bernois (4 fois champion de suite) n’ont laissé que des miettes à leurs poursuivants et on voit mal qui parmi eux peut aller contrarier leur suprématie. Je remets donc une pièce sur les joueurs de la capitale même si j’hésite sérieusement avec son éternel second.

Derrière, c’est on ne peut plus ouvert avec des Romands qui vont chercher un ticket européen. Après la relégation de Vaduz, dans ce championnat à dix, difficile de trouver l’équipe qui effectuera le culbute en Challenge League au terme de la saison. Entre Zurich, qui semble bien affaibli, et un Lugano en proie à des soucis administratifs et financiers, mon coeur balance…»

«Trois c'est assez, quatre c'est trop! Après avoir «abandonné» le titre à Young Boys quatre ans de suite depuis 2018, le FC Bâle va amorcer cette saison son grand retour au tout premier plan. Au terme d'une lutte intense avec le club bernois, il finira par décrocher ce qui sera(it) son 21e titre national. YB, lui, devra cette fois se contenter de la place de dauphin.

Derrière ces deux équipes, les trois clubs romands auront leur mot à dire pour les places dites d'honneur. Servette confirmera ses deux excellentes dernières saisons, Lausanne s'établira encore plus en Super League, alors que Sion vivra enfin une saison où il ne sera pas obligé de constamment regarder derrière lui. Tout indique enfin que Lugano sera relégué.»

«Rarement un championnat de Super League a été aussi indécis que celui-ci. Si YB et Bâle devraient être un cran au-dessus de leurs adversaires, la lutte promet d'être âpre entre tous les autres. Dans ce contexte, les éventuels soucis financiers que risquent de connaître certains clubs pourraient jouer un rôle décisif dans le classement final.

Comme il y a deux ans, la bonne surprise pourrait bien venir de Saint-Gall. Et, pour les raisons indiquées plus haut, la mauvaise de Lugano. En plus d'une équipe vieillissante, les Tessinois comptent sur un coach qui ne connaît pas le foot suisse et n'est peut-être pas préparé à lutter dans le bas du tableau.»

Votre opinion