Publié

LondresDéfigurée par une amie jalouse

Une employée de Victoria's Secret a été arrosée d'acide par une amie d'enfance. Motif: elle l'avait traitée de «moche».

par
Laszlo Molnar
Naomi Oni était une belle jeune femme de 21 ans avant son agression à l'acide.

Naomi Oni était une belle jeune femme de 21 ans avant son agression à l'acide.

DR

Le silence était palpable lundi dans la salle du Tribunal de Snaresbrook, dans l'est de Londres, à l'arrivée de Naomi Ono, 21 ans, défigurée d'une horrible manière. Tous les regards se sont braqués sur la jeune Britannique lorsqu'elle est venue assister au procès de son amie d'enfance, accusée de l'avoir aspergée d'acide. Une attaque qui a profondément marqué le visage de Naomi, vendeuse d'une boutique londonienne de lingerie Victoria's Secret, a rapporté hier la presse britannique.

L'agression a eu lieu fin décembre 2012 à Dagenham, une banlieue de Londres. Alors que Naomi rentrait chez elle, Mary Konye, affublée d'un niqab (un voile islamique intégral) pour ne pas être reconnue, l'aurait suivie pour lui jeter au visage une fiole contenant de l'acide sulfurique. Le liquide s'est répandu non seulement sur la tête de Naomi, mais aussi sur son corps. «Elle va rester à moitié aveugle et son visage ne retrouvera plus jamais ses traits d'avant. Certaines parties de son corps sont marquées à tout jamais», a certifié son avocat devant les jurés.

Mary Konye aurait agressé son ancienne camarade d'école primaire par jalousie. Elle ne supportait plus la beauté de Naomi depuis que celle-ci l'avait traitée de «moche» lors d'une dispute rapportée par des témoins. Mary a alors juré de la défigurer à l'acide «comme l'avait été Katie Piper», un mannequin et présentatrice de télévision attaquée de cette manière en 2008.

Mary a choisi d'imiter l'agression de Katie Piper car elle en avait beaucoup discuté avec Naomi, particulièrement émue par cette sordide histoire. L'étudiante pensait s'assurer ainsi que sa victime serait très affectée moralement, estime l'avocat.

Devant des caméras de sécurité

La police a arrêté Mary, mais l'étudiante nie farouchement avoir attaqué Naomi. Et même si grâce à des caméras de surveillance, les enquêteurs possèdent une vidéo de la personne ayant suivi la victime, elle reste non identifiable à cause du niqab ne laissant voir que ses yeux. Une condamnation est par conséquent loin d'être acquise, à moins que la Cour admette que seule Mary a pu choisir d'imiter l'agression du mannequin Katie Piper pour infliger des souffrances à Naomi.

La vendeuse de Victoria's Secret a reçu depuis l'attaque plusieurs greffes de peau. «Pourtant quand je me regarde dans le miroir, je suis dégoûtée», a-t-elle avoué hier au Daily Mail. Comme Katie Piper, elle risque de ne jamais surmonter psychologiquement l'assaut qu'elle a subi.    

Ton opinion