Berne – Déjà 100 000 signatures contre la réforme AVS21
Publié

BerneDéjà 100 000 signatures contre la réforme AVS21

En 50 jours, l’Union syndicale suisse a déjà récolté le double de signatures nécessaires à son référendum. En face, la faîtière EconomieSuisse annonce une large alliance pour la faire passer.

par
Eric Felley
«Ce sera un combat difficile, mais nous allons tout donner»

«Ce sera un combat difficile, mais nous allons tout donner»

Sébastien Anex

«Malgré le froid hivernal, malgré les restrictions sanitaires, le référendum contre le relèvement de l’âge de la retraite des femmes connaît un succès fulgurant en ce début d’année». L’Union syndicale suisse (USS) a annoncé ce mardi avoir déjà récolté 100 000 paraphes pour garnir son référendum contre la réforme de l’AVS votée par le Parlement en décembre dernier.

Lancé par les syndicats, le Parti socialiste, les Vert.e.s, de nombreuses associations et des collectifs féministes, ce référendum a donc déjà le double des signatures requises. Mais l’USS a décidé de continuer sur cette lancée jusqu’au dernier délai fixé au 20 mars 2022.

Les femmes perdantes

La facilité avec laquelle le syndicat peut recueillir autant de signatures tient évidemment du fait que la révision prévoit la hausse de la retraite des femmes à 65 ans: «Elle vise à économiser environ 10 milliards de francs sur le dos des femmes, note l’USS. Cela signifie une baisse de rente de 1200 francs chaque année, alors même qu’elles touchent déjà un tiers de moins de rentes que les hommes».

«Un combat difficile»

Après la victoire de dimanche contre la suppression du droit de timbre, la gauche sent qu’elle est en phase avec une majorité de la population défiante face aux décisions prises à Berne. Le président de l’USS et conseiller national, Pierre-Yves Maillard (PS/VD), se dit «néanmoins conscient qu’il y aura une forte propagande des associations économiques. Ce sera un combat difficile, mais nous allons tout donner».

Sauver les finances de l’AVS

Effectivement, en face, on se prépare à cette campagne avec tout autant de détermination. L’association faîtière EconomieSuisse a communiqué ce mardi: «Il est urgent d’assainir l’AVS si nous souhaitons que cette assurance sociale reste une source de financement fiable pour les personnes âgées, également pour les générations futures». Relevant la problématique des baby-boomers qui vont peser sur les finances du premier pilier, EconomieSuisse «s’engagera en faveur d’AVS21 au côté d’une vaste alliance». 

Voilà qui prédit une belle bataille. La votation populaire devrait avoir lieu le 25 septembre prochain.

Votre opinion

98 commentaires