Athlétisme: Delapierre: «Faire un truc pour les athlètes suisses»
Publié

AthlétismeDelapierre: «Faire un truc pour les athlètes suisses»

Le patron d’Athletissima est lucide: il n’y aura très probablement pas de Diamond League à Lausanne en 2020. Mais il existe un plan B, avec les stars helvétiques.

par
Sport-Center
Jacky Delapierre a encore un peu d'espoir.

Jacky Delapierre a encore un peu d'espoir.

Patron d’Athletissima, Jacky Delapierre a été confronté à une bonne et à une mauvaise nouvelles, mercredi.

La bonne: en matinée, il a pu quitter l’hôpital, 48 heures après avoir subi une opération du cœur. «Tout va bien», rassure-t-il.

La mauvaise: en milieu d’après-midi, il a appris en écoutant les annonces du Conseil fédéral (ndlr: qui a interdit les manifestations de plus de 1000 personnes jusqu’à fin août) que son meeting, prévu le jeudi 20 août dans le calendrier de la Diamond League, n’aura probablement pas lieu en 2020. «On a encore l’espoir d’obtenir une nouvelle date cette saison, mais cela s’annonce compliqué.» Il ajoute: «D’autant plus que, dans ce contexte sanitaire, les frais d’organisation explosent. On ne pourrait, par exemple, plus loger deux athlètes dans une même chambre d’hôtel et ne réserver que des chambres individuelles. A 250 francs la nuit, cela nous coûterait bonbon.»

Huis clos exclu

Même s’il ne pourra pas accueillir les étoiles de l’athlétisme dans une Pontaise bien remplie et qu’il exclut une réunion à huis clos, Delapierre défend encore l’idée de «faire un truc pour les athlètes suisses.» Quoi? Il doit en parler avec le comité stratégique de la manifestation. Mais il lève une partie du voile: «Si le Weltklasse de Zurich se tenait comme prévu le 11 septembre, on pourrait organiser quelque chose deux jours plus tôt, en mettant en avant les stars de chez nous.»

Un fait demeure cependant acquis: Athletissima, qui fait partie du patrimoine sportif helvétique, survivra. «Nous avons déjà effectué nos calculs, reprend Jacky Delapierre. Parce que nous avons des frais fixes, tels que les salaires, les loyers et l’électricité, nous allons perdre 900’000 francs en 2020. Mais nos partenaires ont compris la situation et nous aident à y faire face.» Le budget du meeting s’élève à 4,8 millions de francs et la billetterie représente le 12% de cette somme.

Emmanuel Favre

Votre opinion