Actualisé 22.03.2018 à 06:43

Demi-nettoyage, problème entier

Gitans

Bien que reconnues comme polluantes, les déjections humaines ne sont pas ramassées. Et les WC de l’aire d’accueil des nomades à Martigny sont hors d’usage.

par
Frédéric Nejad Toulami
1 / 6
Si le papier de toilette a été enlevé sur l'aire d'accueil des gens du voyage à Martigny, les excréments sont restés au sol.

Si le papier de toilette a été enlevé sur l'aire d'accueil des gens du voyage à Martigny, les excréments sont restés au sol.

Maxime Schmid
Christian pointe du doigt le papier WC et les innombrables crottes à l'air.

Christian pointe du doigt le papier WC et les innombrables crottes à l'air.

Schmid Maxime
Schmid Maxime

Une entreprise est venue ramasser divers déchets, vendredi passé, dont les innombrables papiers de toilette souillés, qui jonchaient les terrains agricoles près de l’aire d’accueil des gens du voyage à Martigny (lire «Le Matin» du 16 mars dernier). Mais les nombreuses déjections humaines sont restées là. Un employé aurait même expliqué à un agriculteur présent que cela était considéré comme de l’engrais, au même titre que du fumier.

Pourtant, les autorités sont claires à ce sujet. «Les excréments humains représentent une source de pollution biologique qui n’est pas souhaitable sur des sols exploités pour la production agricole, raison pour laquelle l’État du Valais juge nécessaire de les enlever», réagit Yves Degoumois, du Service cantonal de l’environnement, allant dans le même sens que le Service de l’agriculture.

«Le canton nous balade»

Et pourtant, cela ne semble pas avoir été fait ces dernières années, selon des témoignages recueillis sur place. «Ramasser les excréments disséminés sur des terres agricoles autour du terrain des gens du voyage ne faisait en effet pas partie du mandat confié à l’entreprise de nettoyage jusqu’à présent.» Chef adjoint du Service cantonal de la mobilité, Jean-Christophe Putallaz promet que le canton, désormais responsable de la gestion de l’aire d’accueil des Gitans à Martigny, allait faire le nécessaire. Contactée à ce sujet, la présidente de Martigny, Anne-Laure Couchepin Vouilloz, ne cache pas son agacement. «À ma connaissance, les excréments étaient ramassés auparavant. Et le canton nous balade depuis vingt ans pour enfin ouvrir d’autres aires d’accueil en Valais.»

Nouveaux sanitaires mobiles

D’autre part, «Le Matin» a appris que les WC actuels sur l’aire d’accueil étaient hors d’usage depuis l’an passé, et les canalisations bouchées en raison de vandalisme causé par d’autres occupants. Les autorités ont été prises de court quand les dizaines de caravanes des nomades venus de France se sont présentées là le 30 janvier. Conseiller d’État à la tête du Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement, Jacques Melly annonce que de nouveaux sanitaires mobiles vont être installés ces prochains jours. Ainsi qu’un nouveau portail d’entrée, pour l’encaissement des taxes de séjour. Entre le nettoyage des lieux, la gestion des déchets ramassés et la perception de la taxe de séjour, trois entreprises ont été mandatées. Mais impossible pour l’heure d’aborder le sujet du budget alloué pour tout cela; un bilan sera dressé au bout d’un an.

Et quid des traditions de certains Roms, qui consistent à se soulager à ciel ouvert? «Nous allons tenter de les sensibiliser à ce problème. Et à l’avenir, nous envisageons la construction de WC de type toilettes turques à ciel ouvert», annonce Jacques Melly.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!