Agressions sexuelles: Démission du magnat des casinos Steve Wynn
Publié

Agressions sexuellesDémission du magnat des casinos Steve Wynn

Accusé d'agressions sexuelles, le richissime patron des casinos Wynn Resorts, Steve Wynn, a démissionné mardi soir.

Image d'archive de Steve Wynn.

Image d'archive de Steve Wynn.

AFP

Le magnat américain des casinos Steve Wynn, accusé d'agressions sexuelles, a démissionné de ses fonctions de la direction de sa compagnie Wynn Resorts. Il avait déjà quitté fin janvier son poste de responsable des finances du comité national du Parti républicain (RNC).

«J'ai été depuis deux semaines l'objet d'une avalanche de commentaires négatifs (...) Je suis parvenu à la conclusion que je ne peux tenir efficacement mes fonctions. Par conséquent, j'ai décidé de démissionner de mon poste de directeur général», a indiqué mardi M. Wynn, 76 ans, cité dans le communiqué du groupe.

Il dément les allégations «absurdes» publiées par le Wall Street Journal et se dit victime de manoeuvres ourdies par son ex-femme, Elaine, dans le cadre de leur procédure de divorce.

Dizaines de témoignages

L'article s'appuie sur des dizaines de témoignages accusant le fondateur du groupe présent à Las Vegas et Macao d'avoir créé un environnement de travail hostile aux femmes et de les avoir régulièrement soumises à des avances sexuelles.

Steve Wynn contrôle 11,8% du capital de Wynn Resorts, tandis que son épouse en détenait 9,4% fin 2016, selon le rapport annuel du groupe. Parti d'un petit groupe de salles de bingo dans le nord-est des Etats-Unis, Steve Wynn a bâti un empire du jeu sur son nom. Il a notamment fait construire les casinos Mirage et Bellagio à Las Vegas.

L'enquête sur cette figure du monde des casinos est la dernière manifestation en date des accusations d'abus ou d'inconduites sexuels, portées contre des hommes de pouvoir depuis la chute du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, en octobre.

(ats)

Votre opinion