20.05.2013 à 14:26

PeopleDepardieu ouvre un café en Russie

L'acteur français Gérard Depardieu, qui a obtenu en janvier la nationalité russe, a été enregistré en tant qu'entrepreneur individuel dans la région de Mordovie où il a l'intention d'ouvrir un café.

Keystone

"Depardieu a été officiellement enregistré en tant qu'entrepreneur individuel", à Saransk, capitale de la Mordovie, région située à 650 km à l'est de Moscou, a déclaré à Ria Novosti Nikolaï Borodatchev, directeur du Fonds d'archives cinématographiques russes et ami de l'acteur.

Depardieu avait annoncé récemment son intention d'ouvrir un café dans cette région surtout connue pour ses nombreux camps de détention.

L'acteur a déjà été enregistré officiellement comme habitant de Saransk pendant une visite en février au cours de laquelle il avait été accueilli en héros.

La ville de Saransk me "plaît beaucoup car il y a beaucoup de choses à découvrir, l'agriculture, les gens", a déclaré Depardieu dans une interview samedi, ajoutant qu'il avait désormais "l'honneur" de payer ses impôts en Russie.

Dans cette interview au quotidien Komsomolskaïa Pravda, il a comparé de manière inattendue le président russe Vladimir Poutine au pape Jean Paul II et à l'ancien président français François Mitterrand.

L'acteur est attendu mardi à Grozny, capitale de la Tchétchénie, pour participer au tournage de "Turquoise", un film franco-russo-britannique, avec notamment l'actrice britannique Elizabeth Hurley. Il doit donner une conférence de presse à 10H00 GMT.

"Turquoise" est l'histoire d'un ancien voleur d'oeuvres d'art qui revient à Moscou après avoir passé sept ans en prison en France, selon le site du producteur français Philippe Martinez.

Agé de 64 ans, Gérard Depardieu s'était vu offrir la nationalité russe par Vladimir Poutine, après une polémique avec le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui avait qualifié de "minable" la décision de l'acteur de quitter la France pour la Belgique pour des raisons fiscales.

Le comédien, qui a par ailleurs acheté une maison en Belgique, avait à cette occasion affiché son amour pour la Russie et qualifié ce pays de "grande démocratie".

Il a également affiché à plusieurs reprises son amitié avec le président tchétchène Ramzan Kadyrov, vivement critiqué par les ONG qui accusent les milices de ce dirigeant pro-russe d'avoir mis au pas la petite république au prix de nombreuses violations des droits de l'homme.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!