Football: Départ de Celestini? Son boss dément
Publié

FootballDépart de Celestini? Son boss dément

Alors que le bruit d'un départ du coach du LS circule avec insistance, Alain Joseph y coupe court. Mais le patron de la Pontaise reconnaît que le travail de son entraîneur est épuisant...

par
N.Jr
Fabio Celestini est encore sous contrat pour deux ans au Lausanne-Sport.

Fabio Celestini est encore sous contrat pour deux ans au Lausanne-Sport.

Keystone

Ces derniers temps, la rumeur n'a cessé d'enfler, prétendant que Fabio Celestini ne serait bientôt plus l'entraîneur du LS au prétexte que son coach aurait décidé de s'en aller de son propre gré.

Si l'on peut aisément imaginer le technicien de la Pontaise usé par le poids que représente l'actuelle bataille pour le maintien, qu'en est-il exactement? Nous avons directement posé la question à Alain Joseph. Sa réponse ne laisse que peu de place au doute.

«Fabio possède encore deux années de contrat, explique son président. On lui a récemment confirmé notre très grande envie de continuer à travailler avec lui, même de pouvoir rentrer dans le nouveau stade en sa compagnie. Pour qu'il puisse le faire, il importe qu'il ait toujours le feu.»

«Impossible pour lui de décrocher»

Alain Joseph reconnaît que l'engagement hors-norme de Celestini pourrait, à la longue, contribuer à essouffler celui-ci. «En tant que chef d'un groupe et compte tenu de son investissement permanent, ce qu'il vit est terriblement éprouvant. Fabio devrait pouvoir souffler, se ressourcer sans football pendant quelques jours mais c'est manifestement impossible pour lui de décrocher. Je le lui avait pourtant proposé il y a quelque temps...»

Celestini se concentre sur GC

Du côté des Plaines-du-loup, il y a donc ce que la rumeur insinue. Et ce que la réalité présidentielle suggère. Quant au principal intéressé, il dit n'avoir que Grasshopper, l'adversaire du club vaudois dimanche, en tête. «La seule chose qui m'importe, lâche Fabio Celestini, c'est de gagner à Zurich. Je me concentre pour sauver le LS. On sort d'une bonne semaine d'entraînement, ce qui ne veut finalement rien dire tant mon équipe est imprévisible. On verra au Letzigrund si cela vraiment été une bonne semaine. Pour le reste, j'ai un contrat avec Lausanne....» Voilà qui semble clair. Et clos l'histoire. En tout cas provisoirement.

Votre opinion