Politique: Dépendre de la Chine, «c'est renier qui nous sommes»
Publié

PolitiqueDépendre de la Chine, «c'est renier qui nous sommes»

Mike Pompeo a indiqué lors d’une intervention virtuelle, vendredi, que la Chine constitue une menace pour les démocraties occidentales.

Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine.

Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine.

Keystone

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a mis en garde vendredi les Européens sur les risques d'une «dépendance» de la Chine, qui menace selon lui les démocraties occidentales.

«Le Parti communiste chinois veut vous obliger à choisir» entre les Etats-Unis et la Chine», a-t-il prévenu lors d'une intervention virtuelle au sommet sur la démocratie de Copenhague. «On ne peut pas enjamber cette alternative sans renier qui nous sommes. Les démocraties qui dépendent de régimes autoritaires ne méritent pas leur nom», a-t-il martelé.

«J'espère entendre davantage de déclarations publiques de la part de l'Europe au sujet du défi chinois», a ajouté le secrétaire d'Etat dans l'un de ses discours les plus durs à ce jour à l'égard de Pékin.

«Il faut parler clairement. Et surtout, il faut agir de manière décisive pour ne laisser place à aucune confusion dans le choix entre la tyrannie et la liberté», a insisté Mike Pompeo, deux jours après avoir rencontré le haut responsable chinois Yang Jiechi à Hawaï.

(AFP)

Votre opinion