Etats-Unis: depuis un an et demi, l’école ne parvient pas à éteindre ses lumières

Actualisé

États-UnisDepuis un an et demi, l’école ne parvient pas à éteindre ses lumières

Le logiciel qui gère les 7000 lampes du bâtiment a planté en août 2021 et personne n’arrive à le réparer. Cela coûte cher et gaspille une énergie folle.

par
Michel Pralong
L’école qui compte 1200 élèves reste allumée 24 heures sur 24.

L’école qui compte 1200 élèves reste allumée 24 heures sur 24.

Minnechaug Regional High School

Il y a 10 ans, lors de la rénovation de l’école secondaire de Minnechaug, un lycée du Massachusetts (USA), il a été décidé d’installer un système d’éclairage spécial qui permettrait d’économiser de l’énergie et de l’argent. Mais voilà qu’en août 2021, le logiciel qui gère les 7000 lumières de ce vaste complexe a planté. Et depuis, tout est allumé 24 heures sur 24.

«Nous sommes pleinement conscients que cela coûte beaucoup d’argent aux contribuables, a déclaré à NBC News Aaron Osborne, surintendant adjoint des finances du district scolaire régional. Et nous avons fait tout ce que nous pouvions pour résoudre ce problème.» Mais cela n’a pas fonctionné.

Les enseignants dévissent les ampoules

Le lycée utilise toutefois des ampoules LED, ce qui fait que les dépenses inutiles se chiffrent en milliers de dollars par mois et pas en dizaines de milliers. En outre, les enseignants retirent dans la mesure du possible les ampoules chaque soir et certains disjoncteurs non connectés au système principal ont pu être coupés.

L’entreprise qui avait installé le système d’éclairage avait changé plusieurs fois de main depuis l’époque et il a fallu longtemps avant de retrouver quelqu’un qui connaissait l’installation du lycée. La correction du logiciel s’est avérée impossible, tout comme l’installation de minuteries ou d’interrupteurs.

Un système de remplacement a été la seule solution trouvée pour enfin replonger le bâtiment dans l’obscurité la nuit. Mais la pandémie a considérablement retardé sa mise en œuvre, notamment parce que les pièces nécessaires ont mis du temps à arriver, car fabriquées en Chine. Elles devraient être là bientôt et c’est enfin en février que les travaux devraient avoir lieu, pendant les vacances prévues ce mois. Pour ne pas revivre la même situation, un interrupteur à distance qui permet de forcer le système à s’éteindre ou à s’allumer sera installé.

Ton opinion

2 commentaires